Voyager avec bébé

Partir en vacances avec un bébé en bas âge nécessite une bonne préparation ! Voici dix conseils pour les parents afin de partir avec un tout-petit l’esprit tranquille !



1/ Baptême de l’air
Les voyages en avion sont déconseillés aux bébés de moins de 7 jours et il est même préférable d’attendre 3 semaines après la naissance. Cependant, certaines compagnies aériennes acceptent les bébés âgés d’une semaine mais sur des vols courts uniquement. Il faut donc penser à bien vérifier auprès de la compagnie avant toute réservation.
Il faut également garder en mémoire que tout enfant de moins de 2 ans est considéré comme un «bébé» et il est donc obligatoire qu’il soit accompagné d’un adulte. Au dessus de 2 ans, il est considéré comme «enfant».

2/ Tarif bébé
Le prix à payer pour le billet d’avion d’un bébé varie d’une compagnie aérienne à l’autre mais correspond généralement à 10 ou 20% du prix d’un billet adulte. Cependant sur certaines compagnies et pour certains vols ces billets peuvent être gratuits. Attention, si bébé a moins de 2 ans au vol aller mais déjà 2 ans au vol retour, il faudra alors penser, dès le départ, à réserver un billet « enfant », car la compagnie aérienne pourra réajuster le tarif et faire payer au voyageur un supplément, pas toujours à son avantage ! Concernant les enfants âgés de 2 à 12 ans, le tarif varie autour de 50% du tarif adulte car il dispose notamment de son propre siège… comme un grand !!

3/ Bébé doit voyager léger !
Bébé, comme tout passager, peut avoir des bagages en soute, aussi les parents ont le droit à 10 kg supplémentaires. La poussette doit être également enregistrée comme bagage en soute, alors attention car son poids rentre souvent dans la limite du poids bagages autorisé ! Si elle dépasse cette limite, il faudra alors payer un excédent bagages. Pour une grande poussette ou non-pliable, la compagnie aérienne peut exiger un enregistrement spécial « hors gabarit ». Pas d’inquiétude ! Cela ne coûte pas plus cher mais il faut se rendre à un comptoir d’enregistrement spécifique.

4/ Carte d’identité ou passeport ?
Avant le départ, il est important de vérifier que l’on dispose de tous les documents exigés par les services de douane, de police et d’immigration du pays de destination. Le petit doit avoir sa propre pièce d’identité (carte nationale d’identité ou passeport suivant la destination avec photo) ou être inscrit sur le passeport de l’un de ses parents qui doit alors obligatoirement l’accompagner.
Pour certaines destinations comme les Etats-Unis, bébé doit obligatoirement détenir son propre passeport valide avec sa photo. Eventuellement, il doit justifier d’un visa ou d’une autorisation de voyage si le pays de destination ou de transit l’exige… autrement dit bébé doit respecter les mêmes formalités qu’un adulte !

5/ Un siège de grand ?
Les bébés n’ont pas de places individuelles dans les avions et voyagent donc sur les genoux de leurs parents. Cependant, selon les compagnies aériennes et les types de vol, des nacelles peuvent être prêtées. Pour s’assurer de leur disponibilité, il est préférable de les réserver lors de l’achat des billets. Attention, en cas de refus de la compagnie et si les billets sont déjà réservés, il n’est pas possible de les annuler sans frais au prétexte qu’il n’y a pas de nacelle disponible.
Dans l’avion, si le siège à côté de celui du parent est libre, il est possible d’y installer bébé à condition qu’il soit placé dans un siège type « auto » (fourni par la compagnie) fixé avec les ceintures de sécurité. Les compagnies aériennes réservent souvent des sièges spéciaux dans les avions, et pour pouvoir en bénéficier, inutile de s’enregistrer à l’avance sur le site Internet de la compagnie… Ces places sont attribuées lors de l’enregistrement en fonction de leur disponibilité, il suffit donc de se présenter en avance à l’enregistrement.

6/ L’indispensable check-up
Avant le départ, une petite visite chez le pédiatre est conseillée pour s’assurer que bébé est en bonne santé et que ses vaccinations sont à jour en fonction de la destination choisie. Si bébé a été ou est enrhumé, il faut alors faire vérifier ses tympans quelques jours avant le départ afin d’être sûr qu’il n’ait pas d’otite. S’il suit un traitement ou s´il est sujet au mal des transports, il est conseillé d’emporter son carnet de santé, une petite trousse à pharmacie et ses médicaments avec les ordonnances justificatives en cas de contrôle à l’étranger.

7/ Et si bébé n’est pas encore né…
Peut-on réserver un billet d’avion pour un bébé qui n’est pas encore né ? Si les parents trouvent des tarifs de billets d’avion intéressants pour un prochain voyage alors que bébé n’est pas encore né, ils peuvent réserver leurs billets et après la naissance réserver le billet du nouveau-né. Si les parents sont certains du prénom et du nom de famille de leur futur enfant, ils peuvent même faire établir un billet par l’agence avant sa naissance. En cas de doute sur son futur prénom, il est préférable de ne pas le réserver immédiatement mais d’attendre la naissance car un billet d’avion est nominatif et donc non cessible.

8/ Un repas sur-mesure
La majorité des compagnies proposent en vol des biscuits et des petits pots, qu’il faut demander au moment de la réservation. Mais, il est tout de même plus prudent d’emmener de l’eau, du lait et l’alimentation habituelle du petit au cas où il y aurait de l’attente avant l’embarquement. Concernant les règles de sécurité, certains liquides sont interdits ou limités en quantité, cependant, il est autorisé d’emporter en cabine des aliments pour bébé dans la mesure où leur quantité reste raisonnable en fonction de la durée du voyage. Lors de certains contrôles de sécurité, il peut être demandé aux parents de goûter les aliments donc mieux vaut penser à des bocaux refermables !
Dans l’avion, des micro-ondes permettent de réchauffer repas et biberon. Il est recommandé aux parents de bien faire boire les bébés pendant le vol car l’air pressurisé de la cabine est sec et déshydratant.

9/ Décollage et atterrissage
Le décollage et l’atterrissage peuvent être source de stress pour les plus petits, il faut donc les rassurer afin d’éviter qu’ils ne paniquent. Pour atténuer les effets de la dépressurisation, il est conseillé de leur donner une sucette, un biberon, un bonbon ou une tétine : cela l’aidera à supporter ces étapes parfois pénibles ! Que bébé ait ou non sa place, il doit être dans les bras de ses parents au décollage et à l'atterrissage. Une ceinture spéciale, qui se boucle sur celle des parents, est alors fournie pour l’attacher.

10/ Bébé on bord !
Pour son confort à bord de l’avion, bébé doit avoir son sac de voyage comme les grands avec ses produits indispensables : couches, lingettes, mouchoirs, vêtements de rechange, petite couverture et l’indispensable doudou pour qu’il fasse de beaux rêves dans le ciel. Dans certains avions, les toilettes disposent de table à langer.
Les bébés s’ils n’apprécient pas le vol, le font vite savoir ! Or un petit qui pleure sans cesse devient parfois, hélas, "l'ennemi N°1" du voisin qui veut se reposer. Dans ce cas, il est préférable de demander à l’hôtesse de trouver un endroit plus calme pour s’occuper de bébé. Pour passer le temps, il est toujours conseillé d’emporter quelques jouets pour divertir les enfants et si possible non bruyants pour les oreilles des voisins !

Réalisé avec Opodo

Jeudi 13 Mai 2010
pub
pub