Sectarisation touristique



Lune de miel pour les couples, séjour « rencontres » pour les célibataires, all inclusive pour les familles et spa pour les femmes. L’industrie du tourisme aime compartimenter chaque type de clients, les mettre dans des petites boîtes puis créer un forfait spécialement conçu pour eux. L’idée fait son chemin et les hommes sont les prochaines cibles.

On voit apparaître depuis quelques temps aux Etats-Unis le terme de séjours « mancation », condensé des termes anglais man et vacation. Entendez des vacances en groupe mais exclusivement réservés aux hommes. Pas de femmes, de petites amies ou de maîtresses. Ce terme n’a aucune connotation sexuelle. Il s’adresse plutôt à des amis rencontrés à l’université et qui souhaitent se retrouver pour des vacances entre hommes, à grand renfort de virilité et de testostérone.
Qui dit homme ne veut pas forcément dire bière, voitures et sensations fortes. On peut également être raffiné, et le terme de « mancation » est dédié à une clientèle aisée. Les grandes chaînes hôtelières se creusent les méninges pour trouver des idées qui se veulent originales. D’un côté, les « metrosexuels », ces hommes propres sur eux et fashion à souhait, sont orientés vers les spas et les soins de beauté. Les « retrosexuels » peuvent quand à eux s’adonner à des activités sportives et viriles comme les balades en Harley-Davidson, les parties de pêche, de poker ou les stages de conduite en 4x4.
La question qui se pose est celle de la rentabilité de ces forfaits. Est-ce qu’un séjour est mieux vendu car il est étiqueté pour les hommes, pour les femmes, pour les familles ou pour les célibataires ? Va savoir, mais cela a le mérite d’occuper les chefs de produits et d’étoffer les brochures.

Hortense des Dorides
hdd@vacancespratiques.com

Mercredi 6 Février 2008
pub
pub