Mars attaque

Hier matin, une grève des personnels au sol d'Air France à l'aéroport de Marseille Provence entraînait des retards de 10 à 45 minutes sur les vols de la compagnie.



Motif de la grève (car il en fallait un n’en doutez pas…) : l'ouverture sur l’aéroport le même jour d'un terminal réservé aux compagnies à bas coûts. Je ne sais pas si, comme moi, l’information vous laisse bouche ouverte avec un air vaguement interrogatif dans le regard mais tout de même… Avant que vous ne cédiez à la panique, je vous rassure tout de suite : le secrétaire général du syndicat CGT d'Air France à Marignane déclarait qu’il serait observé des arrêts de travail ponctuels pour, je cite, ne pas trop perturber les passagers. Ce même monsieur a également laissé entendre que les choses pourraient empirer si le personnel n’était pas écouté ! Si on en arrive là, plusieurs possibilités s’offrent, selon moi, à la direction d’Air France. La première, et peut-être la plus simple : le dynamitage pure et simple de l’aérogare. Il serait en effet dommage, vous en conviendrez comme moi, de mettre en péril la sérénité du personnel de notre chère compagnie nationale pour quelques mètres cube de béton au confort plus que sommaire…

La deuxième possibilité : le personnel d’Air France dresse, dès aujourd’hui, un autel à la gloire de Sainte Rita (la sainte des causes perdues) sur le tarmac de l’aéroport et ils implorent les martiens de désintégrer avec leur pulvérisateur à neutrons toute forme de compagnie low cost sur la planète Terre. La dernière enfin serait d’expliquer au personnel d’Air France que nous sommes dans un pays de libre concurrence et que jamais il n’a été dit que la seule compagnie qui avait le droit de voler au dessus de l’hexagone était celle qui portait les couleurs du pavillon national. Cette dernière possibilité étant, vous en conviendrez, la plus surréaliste, il ne reste plus aux passagers en partance pour Marseille qu’à espérer la venue des extra-terrestres.
Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com

Mercredi 25 Octobre 2006


1.Posté par Gwénaël ROUSSELIN le 26/10/2006 11:41
Bonjour
Ce que je trouve également risible au plus au point c'est qu'Air France attaque en justice pour conccurence déloyale la société aéroport de MRS !
En effet, si la compagnie Nationale adorée se sent menacée, nous pouvons tous le comprendre mais de là à attaquer sur ce critère un aéroport qui ma foi ne fait que jouer le jeu de l'ouverture à la conccurence tout en maintenant l'écart tarifaire logique entre une compagnie régulière nationale
qui assure et s'engage pour ses passagers à un certain niveau de services
et des compagnies Low Cost
dont le but est de miniser au maximum ces services passagers pour maintenir les tarifs utopiques (49 cts hors taxes un vol vers Londres par exemple !)
c'est une aberration supplémentaire.
Air France envisage t'elle un jour de demander à ses passagers abonnés de transporter eux même leurs bagages jusqu'aux soutes et de ne pas avoir de salons à disponibilité pour leur temps d'attente ?
Verra t on alors des billets AIR FRANCE à 49 cts hors taxes en France ?
J'en doute ...
Mais ce qui est sur c'est que le ridicule ne tue pas surtout pas AIR FRANCE.
Gwénaël

2.Posté par Joël MORETTE-BOURNY le 26/10/2006 23:39
Qu'est-ce qui est si risible, c'est comme ça depuis toujours, on sait bien que les chiens doivent aboyer pour que la caravane passe!
Votre jeunesse vous fait-elle manquer d'expérience pour comprendre cela?
En fait, ce n'est pas un incident mais un rituel. Toutes les parties sont du même parti, celui de défendre le même pré carré : l'administration publique avec son fer de la lance - pardon la possibilité de pantouflage- reste Air france, les CCi dépassées par la dérégulation aérienne et ses conséquences alors qu'elles se présentent comme des chantres du libéralisme dérégulateuret les syndicat qui, tels les clercs de l'église, récitent les versets de l'évangile en latin... pour sanctifier l'ensemble.
Surtout, ne perturbez surtout pas ce corps de ballet partfaitementr bien règlé. laissez les continuer sans les gèner.
Vous ne pouvez pas comprendre comme c'est important tout ça, vous, gens de tourisme, qui êtes perçus commes des vilains responsables à coup d'outgoing, de la balance des peiments qui pencherait du mauvais côté si ces admirables défenseurs de l'intérêt public ne s'occupaient pas de votre cas. Vous rêvez, vous n'êtes pas dans la cour de ces grands, puisque vous n'êtes que de petits besogneux. Il faut vous empécher à tout prix de mal faire... le bordels des plannings, les heures sup du perso, les clients désemparés... tout ça n'est que vulgaire contingences qui ne mérite pas de s'attarder. Silence, on tourne! Tournez vous!
Non, cessez de menacer ce réseau de copains comme cochons, amis mais pas trop, juste ce qu'il faut car plus, ne dévoilez pas cette farce gigantesque, sinon tout le monde comprendrait... ce serait le bordel.
Finalement cessez de rêver à un monde moins cruel, vous aussi, faites comme eux, profitez du bon temps, reposez vous, vous avez droit aux 35 heures..., ne cherchez pas à avoir tant d'emmerdes avec les banques, les affaires étranges... et tous les organismes de certif, de contrôle de machin chose, dont l'intérêt commun est depermettre à ce petit monde de continuer à danser en rond en profitant de tous ses avantages, dont celui de vous réglementer : ça légitime le travail des fonctionnaires, des cabinets ministèriels et des n'avons qu'à continuer à travailler à mi temps, 12 heures sur 24.
Comment je sais tout ça, suis-je prétencieux, agri? Non, pas du tout, c'est tout simplement l'observatique je fais depuis plus de trente ans de métier de consultant, qui est venue s'ajouter à ce que nos maîtres nous ont enseigné : se soucier de l'intérêt collectif...

pub
pub