vacances pratiques


Version imprimable

Voyage avec Barack…




Et si on faisait un édito sur Obama ? A cette question naïve d’une journaliste qui voyait l’heure du bouclage approcher sans voir poindre une seule idée, la réponse, cinglante, du rédacteur en chef ne se fit pas attendre : « Obama ! Mais que veux-tu qu’on dise. A part qu’il a la popularité de Jean-Paul 2 et de John Lennon réunis… » Erreur mon doux agneau. Obama pour le tourisme, c’est de la balle !
Démonstration en 5 points.

1 / L’endroit qui va probablement le plus gagner avec l’installation de Barak à la Maison Blanche, c’est Hawaï. C’est bien sûr là que le président élu a été élevé quand il était petit mais c’est là aussi qu’il passe ses vacances maintenant qu’il est grand… Et Dieu qu’il est grand ! Et musclé. Et sexy aussi… je vous entends déjà mes poulettes, réclamer un billet simple pour le Pacifique. Sachez cependant raison gardée, l’homme est aussi protégé que les coffres forts de la Banque Centrale et ses gardes du corps n’ont pas d’humour. Sa femme encore moins… Hélas.

2 / Chicago. Pour quelques mois encore, la ville des grands lacs va abriter la First Family et il est encore possible de croiser Barack Obama achetant son sandwich avant de retourner en réunion décider s’il injecte 700 milliards dans l’économie américaine ou s’il s’assoit sur le CV de Hillary C. (NDLR : Barack a acheté hier un sandwich au bœuf au Manny's Coffee Shop and Deli en face du bureau fédéral)

3 / Washington. The City. Celle qui accueillera bientôt le président élu, sa femme, ses filles et sa belle-mère ! Car oui, Belle Maman s’installe aussi à la Maison Blanche. La ville prévoit des records d’affluence le jour de l’investiture et il est, paraît-il, impossible de réserver une chambre d’hôtel à cette date-là…

4 / Le Kenya. Le pays des Big Fives (rien de trivial, ce sont les 5 gros animaux, lion en tête, qui peuplent la savane kenyane) est aussi celui où vit la grand-mère de Barack Obama. Il n’est pas exclu que le safari photo redevienne à la mode.

5 / L’Alaska. Eh bien oui. Maintenant que les résultats des élections ont calmé les ardeurs de Sarah P., la région est de nouveau fréquentable. A condition bien sûr d’aimer le froid. Et cette camaraderie masculine qui consiste à se lever dès poltron minet pour aller dézinguer des bêtes à cornes….

Bon voyage

Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com

Mardi 25 Novembre 2008