Voir ou cliquer, il faut choisir !

Nous connaissons tous ces voyageurs qui cliquent dans tous les sens pendant leurs vacances, pensant plus à photographier qu’à regarder. Selon une étude qui vient d’être publiée, le fait de mitrailler empêche de se souvenir ! Curieux, non ?



L’étude publiée dans la revue américaine Psychological Science est basée sur une enquête complète réalisée auprès de visiteurs d’un musée invités à regarder et photographier à leur guise pendant leur visite. Résultat sans appel, ceux qui ont peu photographié se souviennent très bien de ce qu’ils ont regardé, les autres ont un souvenir plus confus. Le fait de photographier semblait presque plus important que de regarder ! L’étude a été complétée ensuite par l’étude des clichés, pour évaluer la mémoire d’étudiants qui ont pris en photo des détails, afin d’évaluer leur capacité à se remémorer l’ensemble du sujet. Là encore le résultat est sans appel, mais dans le sens inverse : les volontaires se souvenaient mieux de l’objet en question dans son ensemble, plutôt que du détail. « Ces résultats montrent à quel point l’œil de l’esprit et l’œil de l’appareil sont différents », précise Linda Henkel, l’auteur de l’étude.

Il reste ensuite à ne pas oublier les photos numériques au fond de l’appareil ou de l’ordinateur. D’autres études ont en effet montré à quel point l’examen ultérieur des clichés aidait à situer des instants, des atmosphères et des lieux. En gros, les photos tissent les souvenirs ! C’est bien ce pour quoi elles sont faites, non ?

Annie Fave

Mercredi 11 Décembre 2013
pub
pub