vacances pratiques


Version imprimable

Vacances, j’oublie tout…




Les retours de vacances se font toujours en deux temps. Le premier, celui des regrets, évoque le bon temps passé les pieds dans le sable, le corps au soleil, la tête éloigné du travail. On ressasse en famille les meilleurs moments. Mieux, on conserve encore quelques semaines ce bronzage durement acquis. Le second effet est plus optimiste : on commence à penser aux prochaines vacances. La Toussaint, Noël… Bref, c’est le moment où jamais de regarder du côté des tendances !

La fin des années bling-bling, comme l’a annoncé notre propre président, ne fait pas oublier le confort des hôtels de charme, le bonheur de la découverte lointaine, l’insolite d’une destination. Bien au contraire. Avec la crise, l’inabordable le devient. Et si quelques destinations, comme l’île Maurice, s’ouvrent au tourisme de masse, d’autres, au contraire, sans forcément le dire, deviennent plus accessibles. Il en est ainsi des Maldives ou des Seychelles, de la Floride et de la Californie ou d’une bonne partie de l’Amérique du Sud, du Brésil au Chili. Car c’est la grande découverte de l’été 2009, déjà amorcée en 2008 : le consommateur est de plus en plus mature et connaisseur. Il le montre avec les sites de voyages privés et le prouve avec sa parfaite gestion de l’internet. L’effet « baby boomer » que l’on pensait dépassé se fait sentir. La nouvelle génération de voyageurs est moins frileuse, plus aventurière. Mieux informée et prête à bon nombre d’expériences. Les voyagistes devront en tenir compte, sinon ils se feront bousculer rapidement. Enfin, l’authenticité fait son entrée dans les voyages. Pas le faux, le m’as-tu-vu écologique, non de l’authentique, du vrai. De la rencontre avec les populations locales, des visites dont l’homme est le centre. Bref, le voyage pour échanger.
Pourvu que cela dure !

Marc Dandreau

Dimanche 20 Septembre 2009