vacances pratiques


Version imprimable

Une poussette ou un caméscope à la sortie de l'avion


Tous les "produits dérivés" sont bons pour les compagnies aériennes: bagages en soute, thé ou sandwich, cigarettes en duty-free,... Il y a d'un côté le dégroupage des prix, de l'autre l'envie de nous vendre toujours plus. Résultat, l'avion va réellement se transformer en supermarché.



L'idée du "dégroupage des prix", ce sont les low-cost qui l'ont lancée. Le prix affiché correspond au seul transport, tous les services se facturent en plus. Le bagage en soute, le repas à bord, la couverture ou encore, dernièrement, les places les mieux situées. De quoi inspirer les compagnies traditionnelles qui y ont vu une nouvelle source pour assurer leur rentabilité. Certaines, aux Etats-Unis, réalisent ainsi 18 % de leur chiffre d'affaires en plus du transport de base!

Mais puisque les passagers sont là, coincés voire même un peu captifs, pourquoi ne pas aller plus loin et leur proposer quelques achats. Pas bien neuf, me direz vous, c'est la classique duty-free à bord. Certes. Cigarettes, parfums, montres, il y a bien longtemps que les avions sont devenus des espaces commerciaux. Avec plus ou moins de succès mais, bien souvent, des prix hors taxes attractifs.
Pour aller plus loin, des petits malins ont l'idée de proposer à bord un catalogue. Electronique, on est moderne où on ne l'est pas. Et comme les avions se dotent de plus en plus de l'internet, le stock ne sera pas à bord, le bon de commande sera envoyé et traité à destination, où l'espace après-vente la préparera. Ce sont quelques 600 objets qui pourraient ainsi être proposés hors taxes à bord et mis à votre disposition à l'arrivée. Ordinateurs, appareils photos, jumelles... La liste peut-être longue, elle va bien sûr s'inspirer de ce que proposent les duty free de l'aéroport. Vin, jouets, matériel à utiliser à l'arrivée, si cela continue, il y aura même des voitures, des places de taxis, pourquoi pas des billets pour des expo ou des concerts à voir à l'arrivée. L'internet permet d'imaginer une mise à jour instantanée du catalogue en fonction de sa destination! Il reste aux concepteurs à finaliser des accords avec les compagnies candidates et les autorités douanières, puisque c'est de la vente hors taxe. La première commercialisation est prévue en 2012 ou 2013. Je vous le disais, l'avion devient une annexe du supermarché!

Annie Fave

Jeudi 28 Octobre 2010