Une mémoire de poisson rouge



« Quel temps ! » : Voilà bien la phrase vedette de ce mois de juillet. Où est passé le soleil ? Où sont les douces températures estivales ? Se demandent les médias et les touristes. A quand une petite vague de chaleur pour nous rappeler que c’est bien l’été ? Nous, Français, avons la mémoire courte car un coup d’œil sur le net nous apprend que ce 6 juillet est loin d’être un cas isolé.


Un mois de juillet qui ressemble à un mois d’octobre. Ce n’est pas très drôle, mais ça pourrait être tellement pire ! Comme le 6 juillet 1965 lorsqu’à Bourg-Saint-Maurice, le thermomètre lutte pour atteindre les 3°C. Ou le 6 juillet 1987, qui a marqué les esprits avec son orage de pluie et de grêle sur Lioran (Cantal). Ou encore le 6 juillet 1969, lorsque une tempête frappe la Bretagne de plein fouet, dévaste les campings et cause 23 morts... On n’ose plus se plaindre après ce petit rappel historique. D’autant que cette météo a aussi ses bons côtés : si le tourisme ne décolle pas dans les régions du Nord et de l’Ouest (en Normandie et en Bretagne notamment), c’est tout le contraire dans le Sud, où les amateurs de soleil se réfugient en masse. La saison a très bien débuté sur le Côte d’Azur et les hôtels niçois voient leur taux de remplissage dépasser les 85%. Même constat dans le Languedoc-Roussillon, où les hébergements de la Grande-Motte affichent complet.
Le réchauffement de la planète est une grave réalité mais, semble t-il… le climat s’en fout ! Il n’y a rien de régulier et de constant dans l’histoire de la météo. En attendant des jours meilleurs, espérons que le soleil fasse une petite incursion dans le nord de la France. Juste histoire d’essayer les maillots achetés en solde… Ce sera quand même plus joyeux !

Coralie Pascaud
cp@vacancespratiques.com

Jeudi 5 Juillet 2007
pub
pub