vacances pratiques


Version imprimable

Une journée en enfer




Paris, sa Tour Effel, ses quais de Seine, la Passerelle des Arts, son quartier latin, l’Ile de la cité, ses musées, ses Halles, ses Champs-Élysées… Autant de sites qui furent au fil des siècles le théâtre de crimes et larcins en tout genre, pour devenir aujourd’hui les étapes d’un circuit touristique. Une autre façon de découvrir la capitale en évitant les balades d’un ennui parfois... mortel.

Le célèbre adage veut que le crime ne paie pas. Eh bien si, et il paie 29 euros la journée. C’est le prix du tour proposé par le voyagiste Nomade Aventure, baptisé «Paris, sur les traces des criminels». Une visite guidée de la capitale aux travers des plus célèbres bandits et assassins. Entre faits divers et faits historiques, tout y passe : la place Maubert, connue pour ses tortures et exécutions, la rue Beliard où vivait Mesrine puis le carrefour où il fut tué, la rue de la Ferronnerie où Ravaillac assassina Henry IV. Pour ne pas quitter le décor, la pause déjeuner est prise dans le restaurant au sein duquel Jean Jaurès fut abattu en 1914, et la visite continue sur les traces de Landru, Violette Nozière, Petiot, la Bande à Bonnot où l’ogresse de la Goutte d’Or.
Certains sont décoiffés par l’inattendu d'un pareil tourisme quand d’autres y voient une activité malsaine. Mais y a-t-il vraiment quelque chose de dérangeant de voyager sur les traces de sang de l’histoire ? Est-ce déplacé de partir visiter la Cathédrale de Canterbury, où fut assassiné Thomas Becket ? Est-ce malsain de chercher à connaître Henry VIII d’Angleterre et son palais de Hampton Court ? Les sites les plus touristiques ne sont-ils pas les demeures des grands bourreaux de l’histoire, du château de Versailles au Kremlin de Moscou ?

Alexis Dufour
ad@vacancespratiques.com

Mardi 13 Mai 2008