Un simple avis sur les avis de voyageurs !

TripAdvisor qui fermait jusqu’à présent les yeux sur les avis de voyageurs, semble aujourd’hui se soucier des dérives que connait son service. D’autant que cette filiale d’Expedia ne cache plus que les liens mis en avant sont généralement ceux commercialisés par la maison mère. On sait donc aujourd’hui que les établissements qui commissionnent le mieux sont ceux qui sont le plus souvent affichés en premier. De quoi troubler les utilisateurs à la recherche d’infos certifiées sur l’établissement qu’ils occuperont pendant leur voyage.



Inutile de croire qu’Expedia est la seule à agir ainsi. La majorité des sites francophones de ce type pratiquent de la même façon. L’adverposting, que nous avons été les premiers à dénoncer il y a quelques années, aura malheureusement gangréné l’univers du voyage. L'adverposting, vous ne connaissez pas ? C'est l'art d'écrire de vrais faux témoignages sur des sites sensés recueillir, de façon indépendante, l'avis des internautes. Une sorte de publicité (advertising) intelligemment postée (post). Le principe est simple. Un voyagiste confie à une entreprise d'adverposting le soin d'assurer une veille permanente sur les sites participatifs les plus fréquentés par les voyageurs et de poster des réponses très favorables au tour opérateur de client. Mais attention, il faut de la finesse pour que le témoignage ne fasse pas bidon. Il faut laisser de la faute d'orthographe (pas la peine de dire que l'on pourrait bien faire ce boulot) et parler «peuple» pour donner du crédit aux témoignages. Enfin, il faut éviter les superlatifs et savoir glisser un ou deux inconvénients dont tout le monde se fout. C'est simple, bien payé et les jobs sont nombreux. En trois ans, plus de 600 entreprises se seront créés autour de cette nouvelle activité. En France, quatre ou cinq agences travaillent sur le sujet et pas moins d’une centaine d’hôteliers avouent avoir créés des comptes « bidons » sur Gmail ou Yahoo pour dire tout le bien qu’ils pensent de leur propre établissement !

Faut-il alors croire ces millions d’avis qui trainent sur le web ? Sans doute pas même si, a priori, le volume fait la réputation. Une centaine d’avis négatifs sur un hôtel sont pénalisants. C’est ce qu’ont bien compris des agences spécialisés qui viennent de créer le "badposting". Une campagne d’attaques ciblées, orchestrées et futées, pour détruire un concurrent. Analyse de sa fréquentation pour déterminer le nombre d’avis négatifs à poster, visite de l’établissement ou réservation d’une nuit pour les photos qui tuent. Rien n’est laissé au hasard pour démolir le concurrent. A ce jour, seule une agence anglaise de ce type existe. N’en doutons pas, elle va faire des petits rapidement.

Et le voyageur dans tout cela ? Il ne lui reste plus qu'à avoir un oeil très aiguisé ou, mieux, de vrais amis. A qui il pourra poser des questions et faire ainsi fonctionner la meilleure des publicités : le bouche à oreille.

Marcel Lévy

Vendredi 5 Novembre 2010

pub
pub