vacances pratiques


Version imprimable

Un bilan de l'été 2010... pour préparer celui de 2011 !


Quel bilan les tour-opérateurs tirent-ils de l’été ? Manifestement c’est la satisfaction sans l’enthousiasme. Le « panier moyen » augmente et le « tout inclus » est toujours en vedette. Sans surprise, la France est en tête des destinations mais la Grèce, boudée dans un premier temps, s’en est finalement pas mal sortie grâce aux promotions. Des résultats pour lire entre les lignes ce que font les autres et s'organiser en conséquence pour ses propres vacances, selon si on apprécie la foule... ou non!



Un bilan de l'été 2010... pour préparer celui de 2011 !
Ce bilan, généralement partagé par les voyagistes, est issu de l’étude d’Opodo, un acteur particulièrement fiable puisqu’au-delà d’être leader des voyagistes en ligne européen, il a été en 2001 par neuf des plus grandes compagnies aériennes en Europe - Aer Lingus, Air France, Alitalia, Austrian Airlines, British Airways, Finnair, Iberia, KLM et Lufthansa.

Comme les années précédentes, le bilan du voyagiste souligne le succès des formules clé-en-main auprès des vacanciers. Mais le budget moyen des vacanciers, qui avait baissé en 2009, a connu une augmentation de 6 % pour 2010. Cette croissance est principalement due à la hausse de la surcharge carburant sur les vols mais aussi à une baisse de l’Euro, qui tire le prix des billets d’avion vers le haut.
Le Bassin Méditerranéen reste le plus demandé, ni plus ni moins que l’an dernier. Mais les pays bougent les uns par rapport aux autres. Ainsi la Tunisie, toujours en tête des destinations, voit sa part diminuer au profit de l’Egypte ou le Portugal qui affichent une belle progression. Les séjours en Mer Rouge rencontrent un bel engouement des français grâce à des tarifs attractifs et à l’apparition de nouveaux sites comme Mars’Aalam ou encore les combinés Taba-Petra. L'Algarve, au Portugal, a aussi été une destination prisée par les Français grâce aux bons prix de dernière minute, permis par le retrait des anglais, moins nombreux cette année. La Grèce se place en deuxième position en raison du succès de la Crète et de Rhodes, et cela malgré les conflits sociaux du printemps. La Turquie revient également sur le devant de la scène. A noter également, la forte croissance de Chypre grâce à une meilleure offre de vols charters tirant ainsi les prix à la baisse au bénéfice des consommateurs. Le succès de l’Espagne s’explique, quant à lui, par l’attractivité des îles Canaries.

Pour les séjours lointains, la Thaïlande progresse de nouveau après un printemps difficile en raison des conflits politiques, il en va de même avec l’Indonésie et Bali, destination qui confirme son attractivité sur le marché français. En revanche la République Dominicaine et le Sénégal ont perdu de leur pouvoir d'attraction.

Il reste le phénomène classique de l'été, les ventes de dernière minute, à moins de 15 jours du départ. Elles ont représenté 55 % des départs de l’été 2010 contre 65 % en 2009 (année exceptionnelle à ce titre). Autrement dit il en restait encore. Faut-il pourtant attendre, encore et toujours, pour préparer son départ en tribu ? Il est sûr qu'en dernière minute on trouvera toujours de la place, mais pas toujours pour la destination de ses rêves, et finalement, pas toujours au meilleur prix. Anticiper très largement (4 mois avant le départ) ou attendre la dernière seconde, c'est toujours le même dilemne. La question est de savoir si on a envie, ou non, de jouer avec ses vacances !

Anne Le Goff

Mardi 14 Septembre 2010