Tunisie: mobilisation générale, prix écrasés

La destination Tunisie à peine ouverte par le Quai d'Orsay, les tour-opérateurs français se précipitent et tentent de compenser leur absence du début d'année par des prix cassés. Quitte à casser, définitivement, l'image du pays.



Un séjour acheté, un séjour offert jusqu'au 31 mars chez Marmara, dans les 3 Clubs de la marque à Djerba et Monastir. A moins de voyager en single et, dans ce cas, le supplément single est offert. Même opération 1 acheté = 1 gratuit chez Thomas Cook. L'offre est valable sur 7 hôtels et clubs des marques Thomas Cook, Jet tours et Aquatour à Djerba, Hammamet et Skanes, avec frais de dossier offerts, pour toute réservation passée d'ici au 7 mars avec des départs possibles jusqu'au 27 mars. Les personnes souhaitant partir seules bénéficient d'une réduction de 50%, le supplément single restant applicable. Dans la foulée, Fram propose le séjour à 450 euros dans les Framissima Regency de Monastir et Golf Beach à Djerba pour les départs du 6 au 27 mars.

Les efforts pour relancer la destination sont donc multiples. Mais sont-ils portés seulement par les voyagistes ? De nombreux journalistes présents ces dernières semaines dans les discussions pour la reprise, ont assisté à des négociations très serrées qui risquent fort d'étrangler les hôteliers, dont les établissements sont vides. L'idée, c'est de donner envie, mais uniquement par le prix. La grande braderie marque une nouvelle fois au fer rouge la Tunisie comme destination bon marché, alors qu'elle tentait, ces dernières années, d'améliorer son image de destination touristique de masse avec une image de service et du tourisme bien-être, soleil et spa. C'est certain, cette révolution du Jasmin risque d'avoir à terme, pour le tourisme, de mauvais relents. Quand le tourisme «tiermondialise» une destination, il y a fort à parier qu’elle peut y perdre rapidement son âme.

Annie Fave

Vendredi 18 Février 2011
pub
pub