Toute seule!



Finie la promiscuité, les temps d’attente en aéroport, les arrêts dans les petites gares. C’est dit, je m’achète un A 380. C’est vrai, 73 mètres de long, çà va être un peu délicat à négocier pour le parking dans ma banlieue. Et puis il va falloir que je gagner au loto. Mais peu importe, je tiens à mon indépendance et à ma liberté, j’investis. Non mais!

Un jet, c’est simple, allez au Salon du Bourget et vous verrez : à côté du super jumbo d’Airbus, même le plus gros des avions privés à l’air mesquin. C’est en tous cas ce qu’a dû se dire ce mystérieux acheteur « ni européen, ni américain » qui compte utiliser le très gros porteur comme jet personnel. L’avion est capable de transporter 840 passagers, mais là, le monsieur qui vient d'acheter a dit que ce serait pour son usage personnel…et celui de son entourage, dit-on. Il doit avoir une vraie smala, le monsieur, ou besoin de beaucoup d’espace, et en tous cas un portefeuille bien garni, car selon les derniers prix catalogue, il va lui en coûter environ 300 millions de dollars. Mais bon, quand on aime, on ne compte pas. Et il ne comptera pas les mètres carrés pour installer un petit salon, une ou deux chambres, un bar voire un jacuzzi, ce que les aménageurs d’avions privés ont maintenant l’habitude d’installer. Là, avec la surface, ils vont même pouvoir prévoir un mini-golf ! Seul problème, il va falloir limiter les « puts », parce qu’un hublot percé, çà peut faire désordre. Et puis il va être bien embêté, le monsieur, parce qu’avec la jolie machine, il ne pourra même pas aller partout : avec son poids et ses 80 mètres d’envergure, tous les aéroports ne vont pas vouloir de lui. Et puis en plus, bonjour la pollution: "Acheter un superjumbo pour votre usage personnel, c'est comme utiliser une centrale électrique pour recharger votre téléphone portable", remarquent les écologistes. Bien dit. Je reprends mon vélo. Même pas jalouse, pfff.

Anne Le Goff
alg@vacancespratiques.com

Jeudi 21 Juin 2007
pub
pub