Tout sur les chèques-vacances


Les chèques-vacances sont aujourd’hui utilisés par sept millions de français dans près de 135 000 établissements partout en France Métropolitaine et dans les Dom Tom. Qui peut y avoir droit ? Comment et où les utiliser ? Quelques conseils pour profiter pleinement de ses avantages.



Pour qui ?
A l’origine, le chèque vacances a été développé au début des années quatre-vingts pour donner un accès à la culture et aux loisirs aux travailleurs les plus modestes. Solution de paiement à part entière, il est accessible aux salariés du privé si l’employeur est client de l'Agence National des chèques vacances (ANCV), aux agents de la fonction publique et aux retraités dont la mutuelle propose ces chèques-vacances. Le salarié ne paie qu’une partie du montant, l’autre étant complétée par une participation de l’employeur. Un chèque-vacances est valable deux ans après son émission mais peut être échangé contre un titre récent jusqu'à trois mois après sa date de fin de validité. Comme pour les tickets restaurant, le rendu monnaie n’est pas obligatoire.

Pour quoi ?
Les chèques-vacances sont nominatif mais peuvent également être utilisés par le conjoint, les ascendants ou les enfants à charge du titulaire du chèque. Valables partout en France Métropolitaine et dans les Dom Tom pour des prestations à destination de la France ou des pays membres de l'Union Européenne, ils sont destinés à régler des prestations de services et ne sont en aucun cas valables pour le paiement de biens de consommation. La liste des 135 000 établissements qui les acceptent est disponible sur le site www.ancv.com. Parmi eux, on retrouve les professionnels du tourisme, du voyage, des loisirs et de la culture, comme les hébergements types hôtels ou locations, les espaces sportifs, les parcs d’attraction, les colonies de vacances, les restaurateurs et les compagnies aériennes ou ferroviaires. Côté culture, les musées, monuments, cinémas, spectacles, concerts ou théâtre peuvent également être réglés avec des chèques-vacances.