vacances pratiques


Version imprimable

Tout est relatif !




C’est la conclusion à laquelle tout spécialiste de l’aérien devrait logiquement aboutir en entendant parler de cette histoire rocambolesque de pilotes d’avion, en état d’ébriété avancée, qui, loin de se voir refuser les commandes de l’appareil, ont simplement été priés de dessoûler avant de s’envoler…

Les détails de l’histoire sont les suivants : lundi dernier, le départ d’un avion cargo russe de l’aéroport de Malmö, dans le sud de la Suède a été retardé de plusieurs heures. Motif invoqué : deux membres d'équipage étaient complètement soûls… Peu avant le décollage, l’aéroport avait en effet reçu des informations selon lesquelles l'équipage de l’appareil pouvait fort bien présenter des signes de grosse fatigue conséquente à une fête très largement arrosée la veille. Pour éviter la catastrophe, les autorités aéroportuaires suédoises ont réalisé des tests sur les huit membres de l’équipage pour s’apercevoir que deux d’entre eux n’étaient pas, et c’est semble-t-il un euphémisme, en état de prendre la voie des airs. Mais le plus comique reste probablement à venir… Loin de sanctionner les deux hommes et de leur interdire l’accès à l’appareil, celui-là ou un autre d’ailleurs, le personnel de contrôle a patiemment attendu que les deux fêtards prennent le temps de dessoûler et retrouvent leurs esprits. L’avion a décollé avec huit heures de retard et à son bord, nos deux lurons, redevenus apparemment parfaitement sobres…

Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com

Mardi 5 Février 2008