Tous à oualpé



Le premier vol européen pour naturistes n’aura pas lieu. Le charter, prévu en juillet prochain entre Erfurt (en ex RDA) et l’Ile d’Usedom, en mer Baltique, a été torpillé avant son départ par une campagne de presse qui s’indignait d’une telle initiative.

Décidément, l'idée de s’envoyer en l’air à poil, n’a pas beaucoup de succès en Europe. Voici 5 ans, un jeune voyagiste belge, installé à Bruxelles, s’était attaqué à l’idée. Cerise sur le gâteau (si j’ose dire), il visait une clientèle homosexuelle, prête à se moquer d’elle même et à attirer l’attention des pouvoirs publics sur la communauté gay et lesbienne. Bien que le vol ait été vendu en quinze jours, il avait du être annulé sur pression des autorités. Et OssiUrlaub, l’opérateur allemand à l’origine de la nouvelle initiative avoue que, pour lui aussi, le succès était au rendez-vous. Un premier vol complet (pourtant facturé 499 €) et une liste d’attente prometteuse pour une seconde opération. Pourquoi alors jeter l’éponge ? Pour préserver «l’ordre moral et ne pas affronter les critiques montantes». En clair, quelques menaces précises de boycott de ses autres activités auraient eu raison de son initiative. "Nous avions pourtant pris toutes les mesures pour préserver la morale publique", affirme t-il, "Nous partions habillés avant de nous dévêtir une fois en altitude et avions même accepté que l’équipage et le personnel naviguant reste couvert". L’organisateur regrette ces pressions. La seule certitude, c’est que le coup de pub obtenu en deux semaines dépasse ses espérances. De quoi redonner goût aux affaires. Les grandes, bien sûr.

Marcel Lévy
ml@vacancespratiques.com

Jeudi 22 Mai 2008

pub
pub