Sheriff on board

Au titre de la sécurité aérienne, 6 pays européens réfléchissent à la présence de policiers armés dans les avions. Des super « sheriffs » qui auraient pour mission de veiller au bien être des passagers. Les autres états membres de la communauté restent, pour l’instant, sceptiques sur l’efficacité de la mesure.



Si l’idée peut apparaître séduisante, la réalité, elle, ne l’est pas toujours car selon un rapport ultra confidentiel des services secrets américains, il resterait au moins une dizaine de façons différentes de fabriquer des bombes artisanales ultra dangereuses. L’imagination sans limite des terroristes est leur première arme. L’information, loin d’être nouvelle (elle avait été publiée par le New York Times en mars 2003) pose le problème de la formation des agents de sécurité. En France, recrutés par des sociétés privées, après enquête de moralité, ils sont faiblement payés et à peine formés au « profiling anti terroriste» . Outre la polémique, un peu stérile, sur leurs origines sociales (Cf l’ouvrage de De Villiers), on est en droit de se demander s’ils pourraient faire face à des personnes bien décidées à perpétrer un acte délictueux. Aussi, d’autres spécialistes du domaine se disent que cette mission sécuritaire doit être prise en charge par l’armée.

Position rejetée par la Ministre Français de la défense qui considère que l’on serait alors en état de guerre. Une bien piètre image d’un pays démocratique. La solution nous vient, peut-être, d’Espagne ou une société de communication pense que c’est aux voyageurs, eux-mêmes, de jouer ce rôle de super-gendarmes. A condition de les former. Et de proposer, dès l’école, un cycle de formation sur la sécurité aérienne. Sur le principe, on ne peut qu’être d’accord avec cette vision éducative. Sur le fond, la délation ou le possible délit de sale gueule n’est pas tolérable. C’est le politiquement correct qui prime.
Voilà bien une quadrature du cercle que seul un « sheriff de cinéma » peut régler. Bienvenue à bord Monsieur John Wayne.

Marcel Lévy
ml@vacancespratiques.com

Jeudi 12 Octobre 2006

pub
pub