Sex, travel and rock and roll



Les baby-boomers sont de vrais chics types. Du moins aux USA. Traumatisés par le Vietnam, bousculés par la crise économique, perturbés par la mort de Kennedy et nostalgiques des années Clinton, voilà qu’aujourd’hui ils veulent revivre leur jeunesse. Peace and love sauce Katmandou.


Sympas les cinquantenaires américains qui s’expriment cette semaine dans un sondage «vérité» publié à la une d’un magazine consacré aux seniors. Frustrés par une jeunesse loin d’être dorée, ils se prononcent aujourd’hui en faveur d’une retraite qui leur permettra de revivre leur vingt ans. Plus calmement… Médicaments et pacemaker en sus. Et loin d’être inhibés, ils font dans le hard. Ces nouveaux «serial lovers» affirment que la chimie doit permettre une sexualité épanouie et ne jurent que par le Viagra ou le Cialis. Les héros des pannes potentielles. Pire, changer de compagne ne les effraie plus. Ils peuvent envisager un divorce ou une séparation. Rien de choquant dans cette décision. Comble du comble, c’est voyager en respectant ces principes qui semble être le must de ces «backpackers» new look. Autant le dire, peu de surprises dans les destinations choisies. Katmandou (pour voir ou revoir), Bali pour la fumette, Goa pour la spiritualité ou Rio pour la musique. Exit Los Angeles ou Londres, devenues trop sérieuses. Mais s’ils sont conscients de la réalité ou de leur état de santé, ils sont près de 80% à penser que les nouvelles technologies vont réellement aider les voyagistes à préparer des séjours que pour eux. Et ils les attendent ! Des clubs de rencontre pour les plus de 60 ans, ils en rêvent, surtout les femmes. Difficile de nos jours d’arriver à tenir ses parents !

Marc Dandreau
md@vacancespratique.com

Mercredi 9 Avril 2008

pub
pub