vacances pratiques


Version imprimable

Réveillez-vous


L’univers de la vente de voyages sur internet est en pleine mutation. Les critères d’hier ne sont plus ceux d’aujourd’hui et les opérateurs, qui devançaient les attentes du public, ont pris beaucoup d’avance au point de modifier sensiblement les règles du jeu.



Première remarque : la dernière minute n’est plus ce qu’elle était. Dans un papier à paraître dans le prochain Vacances Pratiques (le 14 juin prochain), l’univers des Low Cost conforte l’idée basique que plus on achète tôt, moins on paye cher ! Idem pour la plupart des chaînes hôtelières et une grande partie des compagnies aériennes. Air France via le net se paye le luxe d’être parfois moins cher que sa concurrente à bas prix sur un tronçon pourtant demandé : le Paris/Nice ! Costa Croisières, avec ses tarifs Prima, ou le Club Med, avec le Bonus Booking, concrétisent une approche marketing éloignée de ce qu’internet avait créé. De fait, la liste des avantages proposés par les TO, parfois même sur des sites quasi anonymes, grandit de semaine en semaine. Aujourd’hui, en Italie, des TO proposent aux clients les prix les plus bas du marché quitte à rembourser la différence si le voyageur trouve moins cher. Adieu la concurrence. Même le monde de la vente privée cher aux VIP est bousculé par des sites spécialisés uniquement dans le voyage. Enfin, les systèmes d’affiliation proposés par les grandes marques aux milliers de sites francophones sur le voyage uniformisent l’offre. Acheter moins cher va demander du savoir faire, du temps et deviendra un sport au même titre que le Tour de France ou la Coupe du monde. Mais soyons francs, ce ne sont pas les acteurs qui bougent le plus… Ce sont tout simplement les prix qui s’uniformisent. Dur, dur d’être consommateur dans le voyage !

Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com

Jeudi 8 Juin 2006