Retour vers le futur



Comme l’héroïne de «Good Bye Lenin !», le célèbre film de l’allemand Wolfgang Becker, un cheminot polonais s’est réveillé après 19 ans de coma, pour découvrir son pays dans une version post-communiste. Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombe et dans la foulée la Pologne s’ouvre à la démocratie en élisant Lech Walesa, le 9 décembre 1990, à la Présidence de la République.


C’est à la suite d’un accident que Jan Grzebski est tombé dans le coma un jour de 1988. «A cette époque», la Pologne était plongée dans le communisme, l’âge d’or des magasins vides et de toutes les pénuries. D’une vie de labeur, Jan n’en retiendra que les moments passés faits d’idéologie, de lutte des classes et du grand combat qui opposait l’Est à l’Ouest. 19 ans plus tard, le pays a changé de visage : il est notamment entré dans l’Union Européenne et dans l’Otan. C’est donc un voyage aux frontières du réel qu’entreprend aujourd’hui le cheminot, qui se dit étonné par «tous ces gens qui se promènent avec leurs téléphones portables et ne cessent de rouspéter». Lui s’estime heureux et s’apprête à savourer la «Polish Way of Life». Ou comment goûter aux joies du tourisme sans bouger de chez soi ! Avec, cerise sur le gâteau, 11 polonais à rencontrer de toute urgence pour parfaire sa rééducation : ses petits-enfants, qui n’étaient pas encore nés au moment de son accident, et qui pourront désormais lui servir de guides pour comprendre ce nouveau monde... Reste que si l’on s’interroge sur ces 20 ans passés, on se rend bien compte du poids du voyage et de la rencontre dans notre société actuelle. De quoi souder, un peu plus chaque jour, les liens invisibles qui unissent les jeunes Européens.

Coralie Pascaud
cp@vacancespratiques.com

Lundi 4 Juin 2007
pub
pub