vacances pratiques


Version imprimable

Renoncement




Vous souvenez vous de ce slogan de Jet Tours, il y a quelques années : «On peut tout rater, sauf ses vacances» ? On peut le réactualiser et l’adapter aux circonstances économiques et financières. Aujourd’hui il faut dire : «On peut tout annuler, sauf ses vacances». La preuve.

Les agences de voyages et tour-opérateurs ont soupiré d’aise depuis quelques semaines : les vacanciers qui avaient réservé n’ont pas annulé leurs congés pour ces vacances de la Toussaint. Bon d’accord, ce ne sont pas les plus nombreux. A cette époque de l’année, les rares mères de famille qui emmènent leur progéniture s’aérer vont plus souvent chez Mamie qu’à Miami mais bon, c’est tout de même plaisant pour un commerçant.
Il reste à passer l’hiver. Selon le cabinet Protourisme, les Français ne renonceront pas à partir, mais ce sera moins longtemps et moins cher. Et pour la première fois, Internet dépasse les agences traditionnelles dans les intentions de ce qui pensent partir à l’étranger. Par souci d’économie, dit-on, la France serait la première destination hivernale à venir. Les consommateurs futés devront tout de même jouer sérieusement de la calculette, car une petite famille au ski, forfait inclus, peut parfois coûter plus cher qu’un séjour au soleil en tout compris ! Selon le cabinet Protourisme, les vacanciers souhaitent réduire leur budget de 5 à 10%. Renonceront-ils si jamais ils ne trouvent pas à ce prix ?

Il est en tout cas des vacanciers qui ne regardent pas à la dépense : la société Space Adventures, qui organise les voyages de l’espace sur le Station spatiale internationale, annonce qu’elle n’a pas de problème de recrutement ! Sa liste de candidat pour le tourisme spatial s’allonge, un sixième client est en formation près de Moscou. A 20 millions de dollars le dossier, cela laisse rêveur…

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Mardi 28 Octobre 2008