Rassurant !



« Le commandant et son équipage ont le plaisir de vous annoncer que l’avion reste le moyen de transport le plus sûr au monde. Cependant, Mesdames et Messieurs, veuillez attacher votre ceinture, nous allons atterrir ». Aucun commandant de bord ne s’est (sans doute !) encore livré à ce genre d’intervention et pourtant, l’Association des compagnies aériennes le proclame: 2006 a été « l'année la plus sûre » de l'aviation civile.

Iata prêche pour sa paroisse, pas de doute ! Mais malgré quelques accidents spectaculaires qui marquent toujours les esprits, le fait est là: 77 accidents en 2006, contre 111 en 2005. Et le nombre d’avions dans le ciel étant sans cesse croissant, en proportion le nombre d’accidents diminue. Cela correspond à 0,65 accident par million de vols opérés, et ce «taux d’accident» était deux fois plus important en 1996 (à 1,32). L'objectif est de « baisser le taux global à 0,49 accident par million de vols pour 2008, une amélioration de l'ordre de 25% », affirme Giovanni Bigninani, directeur général de l'association. Pour la première fois, la Russie et la Communauté des Etats indépendants sont les plus mauvais élèves avec 8,6 pertes d'appareils par million de vol : 13 fois la moyenne globale. L’Afrique n’est plus maintenant qu’avant dernière, pas de quoi être fière malgré tout, avec 4,31 accidents par million de vols. L’Europe est au contraire la meilleure de la classe (0,32), devant l’Amérique du Nord (0,49).
Il reste à améliorer. L'IATA indique qu'elle va tout faire pour obtenir de meilleures infrastructures, puisque 10% des accidents sont liés à des problèmes de sécurité des pistes et des dommages au sol. Facile : ce n’est pas d’elle que cela dépend !! Elle devra se concentrer surtout sur ses pilotes, puisque 38% ont impliqué des problèmes de communication entre pilotes et avec les contrôleurs, et 33% des accidents sont liés à des problèmes de formation ! Eh oui, l’aérien, c’est encore de l’humain…

Quant à nous, pauvres rampants, que pouvons nous faire, à part les gousses d’ail dans les poches et quelques prières ? Ce que dit le chef de la sécurité de l'Aéroport de Montréal: conduire prudemment vers l’aéroport ! Le reste, c’est sûr, ne dépend pas de nous…..

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Jeudi 26 Avril 2007
pub
pub