vacances pratiques


Version imprimable

Quand te reverrai je, pays merveilleux …




Nos voisins alpins n’ont décidément pas de chance. A quelques semaines d’intervalle, deux cataclysmes s’abattent sur la tête des montagnes suisses. D’abord l’installation, à Gstaad, de notre Johnny national. Cet exil, à motif purement fiscal, a fait couler beaucoup d’encre dans les colonnes de nos journaux. Deuxième mauvais point en fin de semaine dernière, le commentaire de cet exode par une autre voix tout aussi populaire de la chanson française, Michel Sardou, qui déclarait, hilare, « qu’on s’emmerde grave à Gstaad ». Sous entendant par là que, même le couteau sous la gorge et motivé par la perspective d’économiser des millions d’euros en impôt, il n’irait jamais poser ses valises dans la ville de montagne.

Question, face à cette avalanche de compliments : « Pourquoi tant de haine, ou bien? ». C’est vrai quoi. La Suisse et sa bonne ville de Gstaad n’ont rien demandé à personne et ne méritaient pas un tel déferlement de critiques. Après tout, si on apprécie un tant soi peu la tartiflette et le ski de fond, je ne vois aucune malice à aller s’installer à flanc de montagne et à profiter de l’air pur. Là où la situation devient moins drôle, c’est quand on ne manifeste pas le moindre intérêt pour les grands froids. Ce qui semble être le cas de la famille Hallyday que l’on a plus souvent vue bronzée sur une plage des Caraïbes que dévalant à toute berzingue les pistes de ski, fussent-elles situées dans le coin le plus huppé des Alpes.

Et là, en tant que chanceux connaisseurs d’un certain nombre de destinations dans le monde que nous sommes au sein de Vacances Pratiques, nous nous sentons obligés d’intervenir. Pour souligner que l’idiot-bête dans cette histoire n’est pas celui qui a choisi de vivre à Gstaad mais bien celui qui s’y installe sous le seul prétexte de payer moins de taxes. Car, et j’espère que M. Hallyday ne lira pas ces lignes car ce qui va suivre va être douloureux, il existe quantités d’autres destinations dans le monde où il fait bon s’installer pour payer moins d’impôts sans pour autant se geler les oreilles à longueur d’années. D’autres rocks stars se sont déjà livrées à l’exercice avec une réussite incontestée. Dernier exemple en date, et non des moindres en matière d’efficacité fiscale, les Rolling Stones. Les papys du rock sont domiciliés… En Jamaïque et sur l’île Moustique. Température moyenne à l’année : 28°. Mer turquoise et chaude en permanence. Tenue exigée : maillot de bains et tongs… De quoi faire sérieusement réfléchir les amateurs de fondue…

Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com

Samedi 3 Février 2007