Quand le lama pas content…

Mercredi dernier : incident sur les pentes du célèbre Machu Picchu. Le train touristique qui relie Cuzco, l'ancienne capitale de l'empire inca à la citadelle de Machu Picchu n’a pas pu démarrer en raison d’un arrêt de travail… insolite.



Des agriculteurs, 80.000 au moins selon les autorités sur place, se sont mis en grève illimitée pour protester contre un traité de libre-échange signé entre le Pérou et les Etats-Unis. Un traité qui pourrait créer une concurrence déloyale entre les produits péruviens et américains. L’histoire pourrait faire sourire… A tel point qu’elle aurait presque pu trouver sa place dans un album de Tintin. Imaginez notre jeune reporter coincé par les revendications des paysans contre les idées du Général Alcatraz ou du Président Tapioca… Pourtant, l’idée pourrait faire son chemin de notre côté de l’Atlantique où les revendications multiples et variées ne manquent pas… Après tout, pourquoi pas ? Les grévistes cesseraient alors d’embêter le pauvre banlieusard qui ne demande qu’à prendre son RER du lundi matin et iraient plutôt gâcher les vacances des touristes en visite dans la capitale. Les suggestions de nuisances sont nombreuses… Rien qu’en y pensant cinq minutes, on peut imaginer :
• des tombereaux de crottin déversés sur les marches de l’Opéra Garnier par des agriculteurs en colère ;
• des anti CPE, CNE et j’en passe en sitting devant le Moulin Rouge ;
• des employés de la RATP qui prendraient en otage tous les city bus qui font le tour de la capitale et qui se promèneraient ainsi dans tout Paris en hurlant leurs revendications…
• des artistes en colère contre l’impérialisme culturel américain qui bloqueraient l’accès au Louvre à tous les amateurs de Da Vinci Code…

On se moque, on se moque… N’empêche… A l’heure où sont écrites ces lignes, on ne sait toujours pas si le petit train bleu a repris du service…

Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com

Jeudi 22 Juin 2006
pub
pub