Quand Photoshop sauve nos vacances



Comment prouver que l’on a réussi ses vacances ? Grâce aux photos que l’on exhibe fièrement dès son retour, à ceux qui sont restés sous la grisaille parisienne. Mais que faire lorsque le temps était gris et pluvieux ? Pour ne pas perdre la face, on peut toujours utiliser quelques artifices.

Enfin, j’y suis presque. Après 12 heures de vol, 6 heures de décalage horaire et une montée en funiculaire, je suis arrivée. Je l’attendais depuis longtemps, cette vue panoramique de la baie de Hong Kong, en haut du Pic Victoria, point culminant de l’île. Tous les guides de voyages la reprennent en coeur. C’est ici que l’on réalise pourquoi Hong Kong est surnommée la «Manhattan asiatique». Mais voilà, une fois arrivée en haut, la brume, le brouillard, le smog, le mur quoi. Impossible de distinguer la haute tour de 70 étages de la Banque of China ou les montagnes aux alentours. Ma photo souvenir est donc définitivement tombée à l’eau. J’aperçois pourtant des groupes repartant avec un cliché tout ensoleillé. Leur secret : un photographe installé sur le chemin, un ordinateur, Photoshop, quelques clics et hop : le brouillard disparaît pour laisser la place au soleil. Ils pourront ainsi montrer cette photo parfaite à leurs amis dès leur retour. Ce subterfuge est désormais utilisé sur de nombreux sites touristiques dans le monde, notamment au Christ Corcovado de Rio de Janeiro. D’ailleurs avec l’avènement du numérique, les clichés «mouillés» disparaissent bien mystérieusement des albums et des mémoires. Rater ses photos pour cause de pluie est-il devenu ringard ? Pour les amateurs de tripatouillage numérique - et comme le beau temps ne s’est pas encore levé sur la planète toute entière- le logiciel magique est désormais disponible en version gratuite sur Internet. C’est sûr, on peut tout rater, sauf ses vacances !

Laury-Anne Cholez
lauryanne@vacancespratiques.com

Jeudi 15 Mai 2008
pub
pub