Problèmes de riches ?



C’est infernal, non, ces plages brûlantes sous le grand soleil ? Et puis Médor, pleurant tout seul à la maison pendant que je suis en voyage, quel déchirement ! Pas de problèmes, Mesdames et Messieurs, les hôteliers du luxe s’occupent de vous !

Prenons pour commencer un voyage à Dubaï en plein mois d’août. Bon, évidemment, en plein mois d’août la destination est un peu chaude. Pas très chère, mais chaude : atmosphère moite, piscine plus chaude que l’air pour barboter et surtout, sable brûlant sous les pieds. Et du sable, à Dubaï, il y en a ! Le Palazzo Versace a trouvé la solution : il propose, tout simplement, de réfrigérer la plage. D’ici début 2010, un réseau de tuyaux contenant un liquide de refroidissement sera construit sous le sable et permettra d’en absorber la chaleur. Le tout contrôlé par un thermostat, relié à un système informatique, pour tenir la plage à température optimale toute la journée. Simple, non ? Ainsi les touristes ne se brûleront plus les pieds. La piscine aussi sera refroidie, et d’énormes ventilateurs se chargeront de fournir une brise douce et agréable. Bon, bien entendu, pas terrible pour l’environnement tout çà. Mais bon, que ne ferait-on pour faire plaisir aux clients !
A Berlin, le Canis Resort a prévu pour sa part un hébergement de luxe pour les compagnons à quatre pattes des voyageurs : toilettage assuré par un styliste, menus gastronomiques élaborés par des nutritionnistes, dog-sitter personnel ou encore service « porte à porte » pour pourmettre au chien d’aller accueillir son maître à l’aéroport situé à proximité. Pour 80 euros par jour, fadaise, non ?

Anne Le Goff

Mercredi 17 Décembre 2008
pub
pub