Petite virée chic en Bretagne

Connaissez vous le port de Sainte-Marine, en Finistère ? Si la réponse est non, c'est une carence à combler au plus vite. Sainte-Marine, hameau de la commune de Combrit, est situé sur la rive droite de l'embouchure de l'Odet. En face, plein cadre : Bénodet.



C'est un port et une petite station balnéaire, une destination iodée qui respire le Pays Bigouden à plein poumon. Combrit Sainte-Marine est située en Finistère Sud dans le Pays de Pont-Labbé, près de la ville du nom mais aussi du si joli port de Lesconil et de Saint-Jean Trolimon. Au programme, la pêche, la plage, les balades au Fort ou au parc de Kérobistin. La virée sur le port est indispensable, ainsi que la visite de l'église Saint-Tugdual, le point de départ des Bonnets rouges. Non, pas celle de 2013, une révolte de 1675. En raison de cette révolte, le clocher de l'église a été décapité. Mais un siècle plus tard, il est l'un des rares à avoir été reconstruit et on soupçonne que ce soit le nom de l'architecte du clocher, monsieur Bigot qui, prononcé en langue bretonne, soit à l'origine du mot Bigouden. Joli, non ? Voilà une histoire qui mérite bien la visite !

Une villa pour se reposer

Pour découvrir ce joli pays, l'Office de tourisme du Finistère nous suggère de faire étape à la Villa Tri Men, nom breton s'il en est. Construite en 1913, c'est une grande maison typique des rivages de l’Atlantique. Totalement réhabilitée par un architecte catalan tombé amoureux de ce port aujourd’hui à la mode, cet hôtel qui domine le port de Sainte-Marine dégage un charme indéniable, poétiquement intemporel. Les vingt chambres, décorées dans un style contemporain, volontairement épuré et minimaliste, semblent observer la station balnéaire de Bénodet, située juste en face, sa plage de sable fin, ses maisons bourgeoises fin de siècle et son phare qui, le soir venu, lance ses faisceaux lumineux vers le grand large.
Le jardin arboré de pins séculaires qui descend en pente douce vers l’embouchure de l’Odet, l’une des plus belles rivières de France est agrémenté
d’une vaste terrasse en bois qui ressemble au pont d’un transatlantique, d’où l’on observe le coucher du soleil et les voiliers bercés par les vagues prêts à appareiller vers l’archipel des Glénan.
Enfin, au restaurant, l’une des plus belles tables de la région, le chef, Fréderic Claquin, propose une cuisine actuelle conjuguant saveurs atlantiques et produits du marché. Cette villa mérite indéniablement une halte prolongée !

Tarif : 300 euros par personne pour un séjour de 4 jours/3 nuits
comprenant le séjour en chambre double classique, les petits déjeuners, 3 dîners (menu de saison, hors boissons) et la mise à disposition de VTT.

Petite virée chic en Bretagne

Jeudi 6 Mars 2014
pub
pub