vacances pratiques


Version imprimable

Pas simple




Le chaud et le froid soufflent sur le transport aérien : le pétrole baisse, donc le kérosène aussi, ce qui pourrait permettre de baisser vite les surcharges carburant si toutes les compagnies jouent bien le jeu. Mais l’Irlande et la Belgique estiment que les passagers sont de belles vaches à lait, et prévoient de prélever 15 à 20 € sur tous ceux qui quittent leur territoire.

Vous souvenez vous du tollé provoqué par la « taxe Chirac », qui consiste à prélever 4 à 12 € sur les billets d’avion pour financer la lutte contre le sida, la tuberculose ou le paludisme ? Cette Unitaid est appliquée depuis 3 ans et permet de recueillir environ 438 000 euros dans le monde chaque jour. L’instauration de cette taxe avait provoqué une levée de boucliers des compagnies, qui ne souhaitaient pas qu’on les utilise comme collecteur d’impôts. Et de nombre pays avaient décidé de ne pas souscrire à l’idée, pensant qu’il était inadéquat de taxer de fait le transport aérien. Les mêmes, Irlande et Belgique par exemple, ont du changer d’idée : les deux pays comptent prélever 15 à 20 euros par passager quittant leur territoire, pour financer leur déficit. Cette fois, il s’agit tout simplement de mettre du beurre dans les épinards budgétaires, et il n’y a plus que Iata, l’Association des compagnies aériennes, pour s’émouvoir. Et par ces temps économiques difficiles, l’idée pourrait faire boule de neige…
Les passagers boycotteront ils les pays taxeurs? Ils peuvent en tous cas s’agacer de reperdre ainsi ce que la baisse du pétrole leur avait rendu. Les compagnies, les une après les autres, annoncent en effet des baisses de surcharges carburant. Oh, on est loin de la suppression de ces taxes, instaurées par Air France, par exemple, depuis que le baril a dépassé les 40 $. Et il y a même de quoi s’énerver sur le manque de réactivité de certaines qui, jouant sur le manque de transparence des ajouts, retraits, ajouts cumulés, « oublient » de retirer des surcharges. Et quel passager Lambda pourrait suivre le yoyo et dire qui et quand a augmenté le prix du trajet ? Quand on vous le dit, que le passager est une vache à lait, ce n’est pas que pour les gouvernements de Belgique et d’ Irlande !

Anne Le Goff
alg@vacancespratiques.com

Dimanche 19 Octobre 2008