vacances pratiques


Version imprimable

Partez et votez quand même !




Grosse inquiétude chez les tour-opérateurs pour les mois d’avril/Mai : une fois passée la période des vacances de printemps, la machine des voyages restera t-elle grippée par les élections ? Pour nous inciter à larguer malgré tout les amarres, les offres se multiplient. Les voyageurs citoyens sauront en profiter…

Les données de base, vous les avez notées dans votre agenda : dimanche 22 avril le premier tour, dimanche 6 Mai le deuxième tour de la Présidentielle. Et puis rebelote pour les législatives ensuite, calées les 10 et 17 juin. Entre les deux, quelques ponts : pour le 1er Mai, pour le 8, pour l’ascension le 17 Mai ou encore le lundi de pentecôte, le 28 Mai, pour ceux qui y ont encore droit. Une avalanche d’occasions de départ. Laissons tomber la polémique avec les grincheux genre « Ils travaillent quand, alors, ces fainéants de français?». Parce que les salariés qui auront tous ces congés doivent se compter sur les doigts d’une main. De deux ? Bon, tant mieux pour eux. Un petit week-end par ci, une RTT par là, chacun a envie de profiter des beaux jours.
Oui mais voilà, le devoir civique nous appelle sur le début de cette période. Et de crainte que nous ne restions bloqués devant nos urnes, les tour-opérateurs font assaut d’imagination : Marmara propose une réduction de 100 € par personne pour les séjours situés au moment de l’élection présidentielle, entre le 15 avril et le 6 Mai. Le croisiériste Hurtigruten précise que son offre de voyage, « rafraîchissante », se situe pile entre les deux tours de scrutin, ce qui ne doit pas nous retenir.
Ce qui ne nous retiendra pas, surtout, c’est qu’il est tout à fait possible d’être voyageur et citoyen : pour qui a t-elle été inventée, alors, la procédure de la procuration ? Une petite démarche au Commissariat, à la Gendarmerie ou à la Mairie, une victime qui -elle- ne partira pas et hop, à vous la détente bienheureuse, et sans remords : les vacances sont considérées officiellement comme une très bonne raison de faire voter quelqu’un d’autre à sa place! (C’est écrit dans Vacances Pratiques, celui qui sort aujourd’hui et affirme en page 6 que voter, c’est un devoir de vacances).
L’avantage de l’inquiétude des voyagistes c’est que, du coup, il y aura des bons prix. Et qui donc va en profiter ? Alors à vos agendas ! Et à vos cochonnets…

Anne Le Goff
alg@vacancespratiques.com

Lundi 5 Mars 2007