vacances pratiques


Version imprimable

Où vont-ils s’arrêter ?


Ce qu’il y a de bien dans les études c’est qu’elles disent tout et son contraire. A chacun alors de se faire une idée sur le sujet et surtout de ne pas se laisser piéger par des informations loin d’être gravées dans le marbre.



Coup sur coup, le même jour, deux études américaines viennent semer le trouble dans la vaste communauté des voyageurs. La première, réalisée par le Kirk Group à San Francisco, affirme : «La peur de voyager va en s’amplifiant et que le réflexe du séjour de proximité des américains et des européens ne fait que commencer». Forrester, de son côté, publie à New York un baromètre du moral des américains et donne, dans son chapitre consacré aux loisirs, cette information : « 68 % des personnes interrogées affirment qu’elles n’ont plus peur de voyager dans le monde. L’effet 11 septembre s’estompe aux Etats Unis ». Dont acte. Si le thème de la peur a ses adeptes, force est de constater que le juste milieu est sans doute entre les deux affirmations. On le voit bien pour l’Europe. Cet été, bon nombre de familles ne veulent pas partir trop loin avec leurs enfants. Par peur ? Peut-être. Ou alors tout simplement par simple souci d’économie.
Mais attendons, il y a bien quelqu’un qui va nous sortir un sondage "sauce maison" sur le sujet.

Marc Dandreau
md@vacancespratiques.com


Vendredi 2 Juin 2006