Où irons-nous pour nos vacances du futur?

Le mois d’août sur la lune, un week-end à Sydney, des vacances au coin du feu, quelles seront nos tendances pour les vacances du futur ? Cette question agitait la semaine dernière les tour-opérateurs et les agences à l’occasion du salon professionnel IFTM-Top Resa. Et un coup de massue est venu répondre aux questions : selon une étude, 73 % des Français considèrent que partir en vacances sera de plus en plus inaccessible financièrement d’ici 10 ans.



L’étude a été menée par Azurèva avec l’institut Sociovision en juin et juillet 2012. Les résultats sont issus de 2 focus groups de 8 personnes organisés à Paris sur une cible de jeunes adultes âgés de 25 à 30 ans sans enfants, et à Lille, auprès de parents et grands-parents âgés de 35-60 ans. Une étude quantitative a également été menée auprès d’un panel de 1 000 Français représentatifs de la population française. Résultat : les Français qui font de plus en plus attention à leurs dépenses semblent également prêts à rogner sur leurs vacances. L’étude azurèva-Sociovision indique qu’une majorité de Français (52%) sont avant tout attentifs au budget au détriment du choix de la destination : 34% déterminent d’abord un budget maximum, puis étudient les destinations accessibles dans ce cadre, et 18% choisissent enfin leurs vacances en fonction des promotions et offres de dernières minutes. Pour près de la moitié des Français tout de même (45%), le choix de la destination reste un critère prioritaire avant le budget.
L’arbitrage entre le budget et la durée des vacances fait aussi l’objet d’un dilemme pour les Français : si leur pouvoir d’achat devait baisser dans les années à venir, 56% d’entre eux préfèreraient passer des vacances plus longues dans un endroit bon marché. 44% préfèreraient quant à eux partir moins longtemps, mais pour des vacances d’un standing plus élevé. Mais bon, on a son quant-à-soi : 81% des personnes interrogées souhaitent qu’on leur propose des vacances sur-mesure selon leurs besoins et désirs. De la même façon, 62% veulent demain pouvoir composer eux-mêmes leur séjour, 38% préférant les séjours clés en main où tout est inclus (transport, hébergement, activité, repas…).
Les Français expriment également de plus en plus leur besoin d’originalité en recherchant de nouveaux lieux à leur image. Lorsque l’on leur demande quel type d’hébergement est le plus susceptible de les intéresser dans 10 ans, les hébergements insolites (yourte, roulotte, cabane dans les arbres…) sont ceux qui enregistrent la plus forte progression (9%), devant l’échange de maison ou d’appartement (7%), alors que les vacances plus classiques et historiques semblent moins séduire : - 6% pour les hôtels et -5 % chez des amis ou de la famille. Insolite ne doit cependant pas signifier dénué de confort. D’après l’étude azurèva-Sociovision, pour les prochaines années, 65% des Français avouent préférer des vacances tout confort, 35% préférant quant à eux des vacances « rustiques », composées uniquement de l’indispensable.
Il reste que de plus en plus de Français veulent se faciliter la vie, gagner du temps et de la souplesse, pouvoir aussi changer d’avis. C’est sans doute dans ce contexte qu’internet progresse. La toile est aujourd’hui le moyen privilégié pour se renseigner sur les destinations touristiques et les Français font davantage confiance aux informations issues de leurs pairs qu’à celles émanant des marques : 25% se fient aux avis d’internautes pour leurs choix de vacances, et 17% s’appuient sur les avis de personnes de leur entourage.Et 76% des personnes interrogées pensent ainsi qu’il sera possible, d’ici 10 ans, de faire une visite virtuelle de leur destination avant toute réservation. On veut voir avant d’acheter. Et dans leur cette quête de facilité, les Français rêvent de gagner du temps ! 82% des Français pensent ainsi que d’ici 10 ans la distance ne sera plus une contrainte pour voyager car les moyens de transport deviendront beaucoup plus rapides. Bientôt l’avion individuel ?

Anne Le Goff

Mercredi 26 Septembre 2012
pub
pub