vacances pratiques


Version imprimable

On z-y va ou pas ??




Figurez -vous que depuis le succès de Slumdog Millionaire, les quartiers pauvres de Mumbai ont gagné en popularité. Des tours spéciaux se sont mis en place, transformant les lieux de tournage du film en zoo de la pauvreté. Par ailleurs et dans un tout autre registre, un débat agite New York à propos de la cruauté envers les chevaux que pourrait constituer l’attraction des calèches. De là à se demander ce qui est ou non politiquement correct en vacances, il n’y a qu’un pas.

La presse indienne se demande depuis quelques semaines s’il faut laisser faire ces tours sur les traces du garçon de Slumdog Millionaire. Les résidents sont pour, d’autant que certaines compagnies qui organisent ces visitent soutiennent des ONG locales. Ailleurs dans le monde, des visites des favelas ou bidonvilles sont également organisées, de Rio à Soweto, et même dans le Bronx à New-York, mettant parfois mal à l’aise les visiteurs mais sans provoquer de grogne du côté des « visités ». A côté de cela, la « guerre des calèches » que se mènent partisans et opposants de ces moyens de transport de Central Park semble un peu dérisoire, mais elle pose sur le fond la même question : en tant que vacancier, qu’acceptons nous de faire dans des pays étrangers que nous ne ferions pas dans notre pays d’origine ? A l’heure où on se rend compte que des crieurs de journaux ou des cireurs de chaussures reviennent dans le métro (reportage de France 2, Envoyé spécial hier soir), montrant une paupérisation mais un vrai désir de se battre des gens, faut il renoncer à monter dans les rickshaw ou pousse-pousses asiatiques, tiré à la force du mollet d’un pauvre bougre ? C’est toute une réflexion à engager, chacun face à son miroir.

Annie Fave


Mercredi 11 Mars 2009