vacances pratiques


Version imprimable

On s’envoie en l’air !




Qu’ils sont drôles nos voisins d’en dessous ! J’en veux pour preuve cette information trouvée dans un quotidien australien qui révèle que 60% des habitants de ce grand continent aimeraient avoir une relation sexuelle dans un avion…. Et il y a mieux ! L’étude, menée par total.travel (un site de voyage en ligne) révèle que parmi les 60% de voyageurs en question, se trouvent mêlés ceux qui rêvent de le faire et ceux qui sont déjà passé à l’acte…

Faisons donc un rapide calcul : imaginons que sur les 60% de réponses positives, la moitié affirme «l’avoir fait» et que sur cette moitié, un tiers seulement dise la vérité, ca fait quand même du monde à avoir testé les toilettes de Qantas pour autre chose que pour faire pipi !
L’affaire est d’importance puisqu’il existe même un club, le «mile-high club», qui réunit les happy fews qui ont eu la chance de s’envoyer en l’air à 30 000 pieds. Parmi eux, le comédien Ralph Fiennes, le héros du film « Le Patient Anglais » pour ceux qui ont des trous de mémoire, qui aurait pratiqué la bagatelle avec une hôtesse de l’air de la compagnie sus-citée. Cette dernière, licenciée pour avoir raconté l’affaire dans un tabloïd, révèle quand même que ce fut, passez moi l’expression, le coup du siècle ! Est-ce dû aux performances du comédien ou à l’effet de l’altitude, l’histoire ne le dira jamais…
Plusieurs hypothèses peuvent pourtant expliquer cet engouement pour les parties de jambes en l’air en plein ciel :
  • La mauvaise qualité des programmes de divertissement diffusés en vol : si l’on en vient à fantasmer sur l’idée de faire l’amour dans des toilettes de 1 mètre sur 2, je me dis qu’il y a urgence à revoir la programmation…
  • La longueur des vols : Un ipod, un roman, un film… ne sont pas toujours suffisants pour combler les 12h de trajet entre l’Europe et Sydney et comme il faut bien s’occuper…
  • Des agents de stimulation extérieurs : peut-être les steaks de kangourous ou les filets d’autruche servis à bord ont-ils des vertus aphrodisiaques ignorées dans nos contrés…

Allez savoir… Toujours est-il que je ne peux m’empêcher de me demander combien compterait d’adhérents un « mile-high club » créé en France… Et en seriez-vous ?

Stéphanie Clément
[scg@vacancespratiques.com]mail: scg@vacancespratiques.com

Lundi 21 Janvier 2008