On peut tout rater… Mais pas ses vacances

C’est en tout cas ce qu’a dû se dire cette Suédoise partie en vacances en Croatie avec son époux. Sur place, le couple a loué un appartement à Pula, sur la côte adriatique et s’apprête, j’imagine, à passer un agréable séjour au bord de la mer.



Hélas, le jour de leur arrivée, un malheur survient ! A peine terminé le tour du propriétaire, le mari, pour des raisons encore inconnues (on parle d’une crise cardiaque) passe de vie à trépas. Nous sommes alors le 17 juin. L’épouse, probablement effondrée par le chagrin, en oublie pourtant de se jeter sur le premier téléphone venu pour prévenir son entourage. Médecins, familles, amis… Tout ce beau monde ne découvrira la triste nouvelle que neuf jours plus tard !
Que s’est-il passé durant ces neufs jours et pourquoi ce silence ? Ce sont là les véritables questions. La veuve éplorée s’est-elle laissée aller à une cure de Margaritas bien frappées pour épancher son chagrin ? A-t-elle omis de prendre une assurance de vacances qui l’aurait remboursée de toute ou partie de son séjour une fois la nouvelle connue ? A-t-elle choisi de profiter au maximum de ses premières vacances de célibataire ?
Face au drame, les conjonctures sont nombreuses et la police croate n’en finit pas d’enquêter pour connaître l’emploi du temps de la veuve joyeuse… Qui, elle, termine ses vacances en Croatie dans l’unité psychiatrique de l’hôpital du coin…
Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com
Ps : Pardon à Jet Tours pour l’emprunt un peu cavalier de la signature de sa campagne de communication.

Mercredi 28 Juin 2006
pub
pub