On nous aime.

Septembre est au catalogue de voyage ce que Novembre est au monde de la mode printemps/été : une référence. 2006 marquera pour beaucoup de voyagistes le début d’une nouvelle approche client, structurée et segmentée.



Vacances Transat est l’un des premiers à le montrer en proposant à chaque type de clientèle des programmes adaptés dont l’atout va du tarif à la qualité du service. En entrée de marché : les éclaireurs. Ils savent ce qu’ils veulent et privilégient le prix. Suivent les connaisseurs pour qui le voyage est affaire de diversifications. Ils attendent de la découverte, du « à la carte », des envies de services qui donnent du relief aux vacances. Enfin, les esthètes qui apprécient le haut de gamme et la qualité des lieux. Une classification d’une logique coulée dans le bronze et qui, lentement mais sûrement, va éduquer le voyageur et lui apprendre à choisir ses vacances en fonction de ses moyens, de ses envies, de son environnement familial.

Pour preuve dans le nouveau catalogue hiver de Vacances Transat : un combiné chaud/froid, en deux semaines, qui va, dans le même séjour, des plages de Cuba aux chiens de traîneau à Québec. Mais aussi du Zanzibar, de l’Asie ou du Kenya sans oublier les valeurs sures pour les éclaireurs : Cuba, le Canada et Saint Domingue.

Dans quelques jours ce sera à Jet Tours de reconstruire Jet Tours en s’engageant aussi vers une segmentation clientèle plus marquée. Fram fait aussi le pari de cette mutation dont le seul gagnant sera le client. En lui offrant enfin une échelle de lecture claire et précise, le vacancier saura faire la différence entre un séjour à 199 € et un autre à 599 €, dans le même pays. Le service à un prix. Il faut l’expliquer.

Marcel Lévy
ml@vacancespratiques.com

Vendredi 8 Septembre 2006
pub
pub