vacances pratiques


Version imprimable

Nuage toxique




La police de Londres est sur les dents. Des effluves menaçantes s’échappent d’une cuisine de Soho, enveloppant le quartier d’une odeur âcre et inquiétante. Une intervention musclée s’impose. L’armée arrive, boucle le quartier, évacue les magasins et les appartements de la rue. Eberlué, le cuisinier sort de son gourbi : il faisait une décoction de piments !!

La police de Londres a toutes les raisons d’être en alerte. Depuis la vague d’attentats de juin dernier, elle est particulièrement sensible au moindre signal inquiétant, à la moindre odeur susceptible de révéler un nuage toxique. Ce mercredi ce sont les passants qui l’ont prévenue, peu habitués à cette odeur forte, limite incommodante du « nam prik pao », la pâte de piments qui se déguste en Thaïlande avec des biscuits salés aux crevettes. Les pâtes italiennes, les nêms vietnamiens, et même le chili con carne, on connaît. Mais le « nam prik pao », hein, il faut l’avouer, c’est moins fréquent !
Le chef de la police de Londres le reconnait, il s’est laissé emballer. Mais le piment tout de même, même fort, même ratatouillé, n’a rien d’un produit chimique. Pour éviter l’incident, peut-être faudra t-il exercer le nez des policiers du monde entier à des odeurs inattendues : le rôti de sanglier, le beurre de yack rance et même, tenez, le steack frites trop cuit. C’est toujours la passion des franchouillards en goguette, le plat de reconnaissance qu’ils réclament à grand cris sur les circuits touristiques du monde entier. Une erreur d’odeur est si vite arrivée, vite : partageons nos cuisines !

Anne Le Goff
alg@vacancespratiques.com

Mercredi 3 Octobre 2007