vacances pratiques


Version imprimable

Nicolas contre Ryanair




Ryanair ou comment se faire un maximum d’ennemis en un minimum de temps… Et comme la compagnie à bas coûts ne lésine pas sur les moyens, elle «s’offre», tenez-vous bien, le premier homme de France, le Président de la République en personne…

En quelques mots, les détails de l’histoire : la compagnie aérienne irlandaise vient de rendre publique une nouvelle campagne de publicité. A l’affiche, le Président de la république et sa compagne, Carla Bruni, côte à côte, souriants. Une bulle s’échappe de la bouche de la belle qui dit «Avec Ryanair, toute ma famille peut venir assister à mon mariage». Objectif de la campagne (mais qui s’en soucie ?) : promouvoir des billets en promotion.
Comme attendu, l’affaire n’a pas tardé à faire grand bruit, nos quotidiens nationaux s’en sont fait écho dans leurs colonnes et l’Elysée a fait savoir qu'elle étudiait la possibilité de porter plainte contre la compagnie aérienne, estimant ce procédé inacceptable…
Inacceptable… Le terme est, vous en conviendrez, discutable. Est-il plus acceptable, quand on occupe le poste de Président de la République, de s’afficher sur la une de Closer ou sur les affiches de Ryanair ? Mais la question est finalement moins de savoir où commence le droit à l’image d’un président dont la couverture média ferait pâlir d’envie Paris Hilton et Britney Spears réunies, que de se demander l’intérêt véritable de ces coups de pubs qui, s’ils font parler de la compagnie, ne donnent pas forcément envie de monter dans ses avions ?
Quel dommage en effet que cette compagnie, qui pourtant n’a pas peur d’oser (pour le meilleur et pour le pire parfois), ne fasse rien d’autre que d’hurler avec les loups et de mettre sur pied une campagne qui semble pensée par trois stagiaires boutonneux, sur un coin de table après un déjeuner arrosé… Allez messieurs les créatifs de Ryanair, excitez un peu vos neurones et, la prochaine fois, faites nous rire. Vraiment.

Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com


Lundi 28 Janvier 2008