Mars attaque

Hier matin, une grève des personnels au sol d'Air France à l'aéroport de Marseille Provence entraînait des retards de 10 à 45 minutes sur les vols de la compagnie.



Motif de la grève (car il en fallait un n’en doutez pas…) : l'ouverture sur l’aéroport le même jour d'un terminal réservé aux compagnies à bas coûts. Je ne sais pas si, comme moi, l’information vous laisse bouche ouverte avec un air vaguement interrogatif dans le regard mais tout de même… Avant que vous ne cédiez à la panique, je vous rassure tout de suite : le secrétaire général du syndicat CGT d'Air France à Marignane déclarait qu’il serait observé des arrêts de travail ponctuels pour, je cite, ne pas trop perturber les passagers. Ce même monsieur a également laissé entendre que les choses pourraient empirer si le personnel n’était pas écouté ! Si on en arrive là, plusieurs possibilités s’offrent, selon moi, à la direction d’Air France. La première, et peut-être la plus simple : le dynamitage pure et simple de l’aérogare. Il serait en effet dommage, vous en conviendrez comme moi, de mettre en péril la sérénité du personnel de notre chère compagnie nationale pour quelques mètres cube de béton au confort plus que sommaire…

La deuxième possibilité : le personnel d’Air France dresse, dès aujourd’hui, un autel à la gloire de Sainte Rita (la sainte des causes perdues) sur le tarmac de l’aéroport et ils implorent les martiens de désintégrer avec leur pulvérisateur à neutrons toute forme de compagnie low cost sur la planète Terre. La dernière enfin serait d’expliquer au personnel d’Air France que nous sommes dans un pays de libre concurrence et que jamais il n’a été dit que la seule compagnie qui avait le droit de voler au dessus de l’hexagone était celle qui portait les couleurs du pavillon national. Cette dernière possibilité étant, vous en conviendrez, la plus surréaliste, il ne reste plus aux passagers en partance pour Marseille qu’à espérer la venue des extra-terrestres.
Stéphanie Clément
scg@vacancespratiques.com

Mercredi 25 Octobre 2006

pub
pub