vacances pratiques


Version imprimable

Marée montante




Cela fait des années que l’on parle de la montée prévisible du niveau des océans. Les experts tablaient sur une montée de 50 centimètres à la fin du siècle. Aujourd'hui, on évoque 1,60 mètres en 2070 ! Les répercussions sur le littoral touristique français ne seraient pas les mêmes. Finies, les vacances à la Baule ou en Camargue.

L’étude de la revue Nature Geoscience jette le trouble au sein de la communauté scientifique. Cette parution britannique table sur une montée des océans de l’ordre de 1,60 mètre, soit 4 fois supérieures aux prévisions faites au début de l’année. A ce rythme là, en 2100, ce sont toutes les côtes françaises qui seront inondées par l’eau salée…Les sorties balnéaires à la Baule, la plus longue plage d’Europe, à Saint Jean-de-Monts, Noirmoutier ou l’île de Ré feront parties d’un passé révolu ! Finies les escapades à cheval en Camargue et l'observation des milliers de flamants roses. L’apocalypse pourrait atteindre Arles, pourtant à trois mètres d’altitude ! Les arènes, datant du Ier siècle après JC, n’en croiraient pas leurs yeux. Et bien entendu, la France n'est pas seule en cause: d'ici à 2070, au moins 150 millions de personnes vivant dans les villes côtières principalement d'Asie, mais aussi à Londres, New York ou Lagos, seraient exposées au risque d'une inondation majeure due aux ouragans et à la montée du niveau des océans. De quoi changer considérablement la physionomie du monde et de nos voyages!
Le propos est très – trop ? - alarmiste mais c’est sans compter sur l’instinct de survie des hommes qui vont construire des digues, des dunes, des polders et autres trésors d’ingéniosité pour contenir les flots. Pendant ce temps, la Commission européenne doit présenter aujourd'hui mercredi ses propositions pour réduire les émissions de CO2 des voitures neuves en 2012, mais elle peine à concilier les intérêts allemands, pays de grosses berlines, et les intérêts franco-italiens, pays de petites voitures. Et on parle toujours de taxer les avions. On joue à se faire peur, mais on ne sait pas balayer devant sa porte. C'est vrai qu'il y a moins de voyageurs que de conducteurs....

Hortense des Dorides
hdd@vacancespratiques.com

Mardi 18 Décembre 2007