vacances pratiques


Version imprimable

Londres, tout feu tout flamme !


Chaque année, les tour-opérateurs et journalistes affutés consultent les astres et mettent leur doigt mouillé en l'air pour sentir le vent des tendances. Résultat de ce sondage exprès et non scientifique pour 2012 : l'année sera Londonienne ou ne sera pas !



Besoin de réserver des places, sentir le vent des envies, et s'organiser en conséquences, on comprend pourquoi les voyagistes essaient au maximum de prévoir la demande. C'est un peu moins évident de connaître les motivations des journalistes, à moins qu'ils n'aient envie, tout simplement, d'éviter pour eux mêmes les lieux les plus fréquentés ! Ou encore parce que les lecteurs, impatients que vous êtes, veulent tout savoir pour faire branché dans les diners en ville ? Allez, aidons les plus fébriles: sans conteste et sans être grand clerc, nous pouvons parier que l'année sera vraiment celle de Londres. Et il n'y a pas une raison, mais 4 au moins: l'année y sera olympique, c'est aussi celle du Jubilé de la Reine ou encore l’année Dickens, l’année Shakespeare et certainement que nous en oublions. C’est donc dit, 2012 ne sera pas - en Grande-Bretagne au moins - l’année de la morosité !

Cela tombe bien car les moyens de se rendre en Grande Bretagne se multiplient. Eurostar, Brittany Ferries, mais aussi Ryanair, EasyJet ou Air France, par mer ou par les airs, le Royaume-Uni n'est presque plus une île. Par souci d'accompagner en France des grands-bretons très demandeurs de gastronomie et de patrimoine, les compagnies low-costs ont depuis bien longtemps pris l'habitude de desservir nos régions... Et fonctionnent dans l'autre sens ! Et même la très chic British Airways trouve désormais du charme à Paris. En fêtant le 1er anniversaire de son installation à Orly (elle était depuis bien longtemps à Roissy), elle a installé une 4ème fréquence quotidienne entre Orly et Heathrow. De quoi nous donner de nouvelles idées de rebonds, car cet aéroport est aussi le "hub" de la compagnie, décollant de là pour desservir, souvent à bon prix, toutes les destinations du monde. British viendrait donc ainsi marauder sur nos terres pour y concurrencer la clientèle d'Air France ? Décidément, quelle perfide Albion !

Annie Fave

Jeudi 19 Janvier 2012