Les joies de l'inconnu, le sel du voyage

Etre surpris et charmé, ou désarçonné, voire horrifié: peu importe le sentiment, découvrir une ville nouvelle en voyage, c'est aller le nez en l'air pour en chercher l'originalité. Regarder l'architecture, la tenue des gens, écouter les conversations des gens l'air de rien et... regarder les vitrines. Mais depuis quelques temps, n'avez vous pas l'impression que tout se ressemble ?



De Périgueux à Marseille ou de Strasbourg à Brest, les abords des grandes villes françaises commencent à furieusement se ressembler. Dans la zone commerciale, impossible de vous perdre: Ikea n'est pas loin de Leroy Merlin, vous trouverez le Decathlon à côté du Carrefour Market. La France s'uniformise ! A l'international, bien sûr, il n'y a encore rien de comparable entre Bamako et Paris, Siem Reap et Londres ! Mais lorsque vous visitez le centre-ville des villes occidentales, ne ressentez-vous pas un certain air de déjà vu ? Alignées les unes après les autres, les vitrines des grandes chaines de magasins se côtoient sur les artères de Berlin comme sur les boulevards de Lyon et de Bordeaux ! Alors que les boutiques tenaient une place de choix dans une balade à New York, le Starbuck s'est fait une place avenue de l'Opéra et Gap se visite dans tous les centres-villes de France ! Les centre commerciaux d'Abu Dhabi ou Dubai arborent les mêmes enseignes que Paris ou Washington, et les prix sont d'ailleurs quasiment partout les mêmes ! Mondialisation oblige, une enquête de The New Economics Foundation révèle que 41 % des épicentres des grandes villes occidentales sont des "clones", avec plus de 50 % de marques de chaines de magasins internationaux!

La nouvelle a de quoi réjouir, et atterrer. Réjouir si, pendant vos vacances, vous ne pouvez vous passer de votre thé Starbuck et que vous avez oublié la recharge de votre iPhone préféré. Vous trouverez l'un et l'autre dans la nouvelle ville visitée, pas trop loin d'un Mac Do qui aura le bon goût de vous offrir, dans le monde entier, une connexion wifi gratuite. De quoi garder le lien bien serré avec la famille, les amis et le bureau. Un peu saucissonné. En revanche si vous souhaitez découvrir des produits locaux et originaux, il faudra repasser. Chercher le petit marché, les quartiers moins touristiques, pousser la porte du commerçant indépendant. Fuir les rues trop "modernes", faire preuve d'originalité et d'imagination ! L'épice de la vie et des vacances, en somme.

Annie Fave

Vendredi 9 Septembre 2011
pub
pub