Les iroquois



Vous souvenez vous des Lettres persanes, de Montesquieu, et du regard acéré de l’écrivain sur les mœurs de son temps ? Encore aujourd’hui, nous sommes tous les Perses ou les Iroquois de quelqu’un ! Et pour tout dire, il est parfois irrésistible de voir nos petits travers ou nos gros défauts sous la loupe grossissante de nos confrères journalistes, tels des scarabées sous le microscope du naturaliste !

La leçon nous est donnée par Ludovic Hirtzmann, collaborateur de La Presse, un journal québécois. Nos amis canadiens fréquentent parfois le vieux continent européen, mais cette visite semble être une véritable aventure qui s’annonce, et il est urgent de leur prodiguer quelques conseils. Ainsi, sous le titre «Pour un voyage en auto réussi sur le vieux Continent», Ludovic commence par suggérer la prudence à ses lecteurs. Jugez-en plutôt : «Une des premières choses à laquelle vous serez confronté en France est l'incontournable priorité à droite. En vertu de celle-ci, vous devrez céder le passage à tous les véhicules qui s'engagent sur une route située à votre droite, à moins qu'un panneau de signalisation n'indique à l'automobiliste venant de droite de s'arrêter. Soyez conscients de cela, car certains conducteurs n'hésitent pas à prendre «leur priorité», quoi qu'il arrive». C’est dit, nous revendiquons nos droits un peu hardiment !
Continuons : «Heureusement, la France est le pays des autoroutes. Malheureusement, si les autoroutes sont d'excellente qualité, elles n'en sont pas moins payantes et très chères. La limite est de 130 km/h, mais aux endroits où il n'y a pas de radar, vous serez fréquemment doublé par des bolides fonçant à 160 km/h, voire beaucoup plus. Bien qu'une répression féroce se soit abattue ces dernières années sur les automobilistes français, ces derniers aiment la vitesse et en profitent dès que la police a le dos tourné». Zut, nous sommes repérés.
Et cela continue : «Autant que faire se peut, évitez de demander votre chemin aux policiers français. Les sobriquets que nos cousins donnent à ces derniers reflètent assez bien un certain état d'esprit... La solidarité anti-policiers est même présente sur les routes. Si un automobiliste en face de vous fait un appel de phares, cela signifie que les gendarmes ou les policiers sont en embuscade non loin de là». Re-zut, re-repérés !
Vous en demandez encore ? Parce que cela continue : «Sachez également que dans l'ensemble, les conducteurs des villes du Nord sont plus respectueux du Code de la route que ceux du Sud. Également, si vous vous promenez à Toulouse, Marseille ou Montpellier avec une plaque d'immatriculation se terminant par 75 (le code de Paris), vous serez plus fréquemment klaxonné». Enfin, il y a cependant quelques bonnes nouvelles pour les conducteurs en vacances : «Il n'est nul besoin d'avoir fait l'École polytechnique et les HEC pour comprendre les panneaux de stationnement en France. Une interdiction de stationnement est clairement indiquée. Il y a bien des parcomètres, mais contrairement à chez nous, le stationnement n'est pas une industrie». Ah bon ? Il fallait commencer par là, voilà une bonne nouvelle !

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Dimanche 22 Juin 2008

pub
pub