vacances pratiques


Version imprimable

Les évadés




Amis des Kangourous, sachez qu’il n’est pas nécessaire de traverser la moitié du globe, de subir une trentaine d’heures de vol et neuf de décalage horaire, de soulager son portefeuille de quelques milliers d’euros, pour observer le marsupial belliqueux en liberté dans son milieu naturel. Une colonie s’est installée dans nos campagnes françaises, bien loin du bush australien dont il est originaire.

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, c’est dans la forêt de Rambouillet (Yvelines) que l’animal a élu domicile. Importés d’Australie il y a une trentaine d’année par le zoologiste excentrique René Jamoux, ils étaient à l’origine destinés à peupler la réserve zoologique de Sauvage, à Emancé. Profitant de l’effondrement d’un pan de mur de l’enclos au début des années 80, une dizaine d’individus se sont échappés dans la nature, et ont survécu contre toute attente. Presque trente ans plus tard, les wallabies sont parfaitement adaptés à ce milieu, aussi différent soit-il de l’Australie, et gambadent librement à la grande surprise des badauds qui ont la chance de les apercevoir. Particulièrement sauvage, l’animal se montre peu et il est ainsi très compliqué de recenser sa population. L’Office national des forêts estime malgré tout qu’une quarantaine de ces boxeurs peuplent les alentours d’Emancé.
Pour les observer, deux solutions. La première, et de loin la plus facile, rendez-vous au Château de Sauvage à Emancé, au cœur de la réserve. Pour 7,50 € l’entrée par personne, vous pouvez vous balader librement au milieu des kangourous en semi-liberté, mais aussi de très nombreuses espèces d’oiseaux et quelques troupeaux d’antilopes. Avec un peu de chance, vous apercevrez le wallaby albinos – véridique - tout droit sorti d’un cartoon. Deuxième solution, postez-vous sur une des quelques tours de guet éparpillées dans la forêt environnante, ou tapissez-vous sous les feuilles, armez-vous de patience et de vêtements chauds, et peut-être verrez-vous ce singulier marsupial bondissant, le temps d’un moment surnaturel, le temps d’un aller-retour éclair dans le désert... Yvelinien. Presqu'aussi exotique que l'australien!

Alexis Dufour
ad@vacancespratiques.com

PS : vous passerez sûrement pour fou en racontant cette histoire véridique, mieux vaut être prévenu.

Mardi 9 Septembre 2008