vacances pratiques


Version imprimable

Les amants merveilleux




Il y a Copenhague et sa petite sirène, Bruxelles et son Manneken-Pis, Paris et la Joconde,… Désormais il y aura Mantoue et les enlacés. Mantoue, ville lombarde, foyer de la Renaissance artistique en Italie du Nord au même titre que Venise ou Florence, se languissait quelque peu des touristes. Bonne affaire, des travaux tout ce qu’il y a de banals ont été faits dans une zone industrielle et les archéologues ont été appelés à grands cris : Roméo et Juliette dormaient dans la gadoue. Quel Pô !

N’est pas Florence qui veut. Et malgré ses titres ancestraux de noblesse, ses palais ducaux, la première campagne d’Italie de Napoléon et quelques fameuses tranches de jambon, la Lombardie n’est que la 4ème région du tourisme en Italie et a dû s’associer, l’an dernier, à d'autres centres d’art des régions voisines (l’Emilie Romagne et la Vénitie) pour argumenter sur les « villes d’art de la plaine du Pô" afin d’attirer les touristes. Et puis hop, la félicité, la bonne affaire, deux squelettes ont été découverts au début du mois au cours de travaux dans une zone industrielle. Et pas n’importe quels squelettes : un couple, enlacé, enterré depuis plus de 6000 ans. Leurs têtes se touchent, leurs bras s’enlacent, leurs jambes se croisent, pas de doute, ce sont bien des amants qui s’étreignent depuis si longtemps et suscitent les interrogations des scientifiques. Pourquoi diable se sont-ils endormis pour l’éternité dans une si curieuse posture ?
L’imagination galope : des amours impossibles, des familles ennemies, une guerre, peut-être ? Devant tant de passion, les édiles locaux s’enflamment et s’engagent : ils ne déferont pas ce que le temps a scellé. "Nous ferons tout notre possible pour conserver les corps dans la position exacte de leur sépulture, il n'est pas question de briser leur étreinte", a indiqué l'archéologue Elena Menotti, qui a dirigé les recherches. Les inquiets se rassurent, les jeunes filles rêvent et les autorités, finalement, se frottent les mains. Mantoue avait besoin d’une attraction touristique, la voici. La double dépouille va rejoindre le musée archéologique, non sans passer sous les rayons x, histoire d’essayer de comprendre, quand même, les raisons d’une telle union millénaire. Pour l’intimité, nos Roméo et Juliette lombards vont devoir attendre…

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Jeudi 15 Février 2007