Les Tribulations d’un Chinois en Chine



Il fallait oser ! Comme Léonardo di Caprio dans «Arrête-moi si tu peux», le film de Steven Spielberg, un Chinois s’est déguisé en pilote pour embarquer sans problème à bord d’un avion et voyager à l’œil. L’atterrissage a été un peu plus compliqué puisque notre homme a passé 10 jours en prison et versé au passage une amende de 500 yuans (50 €).


C’est sur Internet que le plaisantin s’est procuré son uniforme et sa casquette de pilote. Ainsi paré, et muni d’une fausse carte d’embarquement – décidément les Chinois sont les rois de la copie – il a passé sans encombre les contrôles de sécurité de l’aéroport de Pékin et embarqué sur un avion d’une ligne intérieure. L’habit ne fait pas le moine, mais y contribue : Monsieur le Pilote n’a eu aucun mal à se joindre - en qualité de simple passager heureusement - au reste de l’équipage… qui a commencé à émettre de sérieux doutes sur ce professionnel peu au courant du quotidien de la compagnie aérienne. Alerté par le commandant, la police a donc «accueilli» et conduit le malheureux directement en prison, sans passer par la case «départ». Cet ancien employé d’hôtel au chômage ne souhaitait pourtant qu’une chose : regagner Guiyang, sa ville d’origine. L’histoire nous dira si, comme le personnage joué par Léo, il finira par aider la police à traquer les faussaires.

Coralie Pascaud
cp@vacancespratiques.com

Jeudi 7 Juin 2007
pub
pub