Le marketing des colons



Tout est affaire de terminologie. Essayez d’envoyer un ado en colonie de vacances, pour voir. Votre colo, vous allez vite vous la prendre dans les dents avec quelques commentaires bien sentis. Mais parlez lui de Summer Camp… Un brin d’exotisme, un zeste d’anglais et hop, merci le marketing, c’est vendu !

C’est clair, passés dix ou 11 ans, plus question d’envoyer les gamins «en colo». C’est simple, les vacances adorées de Pierre Perret, c’est tout aussi ringard que «la cambrousse». Nos fleurs de bitume n’ont pas l’intention d’y mettre les pieds, à moins d’y aller avec promesses de cours de guitare, d’équitation, de voile bref, de l’original et du sportif. Et de préférence avec les copains Louis et Arthur, ceux avec lesquels il a traîné toute l’année son vague à l’âme pubère et dont, justement, vous espériez le désintoxiquer. A minima, la fameuse «colo» se doit de devenir Centre de formation, Camp de jeunes, Rendez-vous d’été, tout ce que vous pouvez imaginer de termes novateurs, pour pouvoir passer auprès du jeune en mal de découvertes.
En la matière, les parents ont trouvé un nouvel allié, vieux comme le monde outre-Atlantique, le «Summer Camp». C’est ni plus ni moins que la colo, mais ce sont les joies du marketing : appelez une chose différemment, de préférence avec une pointe de référence anglo-saxonne et l’affaire est faite, vous pouvez préparer la valise ou le sac à dos. Formidable, non, la «branchitude» !
Avec les offres d’été, ces «summer camp» se multiplient en ce moment. C’est devenu le gimmick (pardon, le refrain) de l’été, pour découvrir les dernières technologies multimédias, les astres, les canyons de l’Ardèche, tout ce qui peut se faire de nature sans en avoir l'air. Formidable, comme on arrive à tout leur faire passer, à nos gamins, avec les bons mots ! Il va falloir que j’en parle à ma copine Betty de Dallas. Elle qui a bien du mal à envoyer son Tom en Summer Camp, elle pourra peut-être lui donner de la «Côlonie» ou même de la «Colony de vacances», avec l’accent. Un échange transatlantique idéal, sans frais ni dévaluation !!

Annie Fave
af@vacancespratiques.com

Lundi 19 Mai 2008

pub
pub