vacances pratiques


Version imprimable

Le confort n’est plus un luxe




Pressurées par la crise, ballotées par de mauvais vents, les compagnies aériennes ne sont plus dans la surenchère pour aménager leurs First ou leurs business, au demeurant presque toutes équipées de lit plats, de couettes, d’un service 4 étoiles et autres agréments. Pour sauver leur rentabilité, elles développement depuis plusieurs mois des Eco +, Premium et Classe Confort qui, sans être d’un super niveau de confort, permettent de voyager plus agréablement qu’au fond de l’appareil. A tester !

L’idée en est venue il y a au moins 5 ans à la Thaï, compagnie thaïlandaise, qui a inventé la formule pour ses vols entre Londres et Bangkok. Ce fut au tour de Vietnam Airlines de suivre avant de voir l’idée s’imposer un peu partout dans le monde. Manifestement, elle a fait des émules puisque rares sont désormais les compagnies à ne pas proposer cette classe intermédiaire entre éco et business. Chez Air France, il en coûte 40% de plus qu’un billet en éco, mais on se trouve du bon côté du rideau pour une plus grande tranquillité et une moindre promiscuité. Et à l’aéroport, on n’a pas le salon mais un accueil prioritaire toujours bienvenu pour éviter les longues files d’attente. Chez SAS on offre le salon, et le plateau repas est le même qu’en business. Chez British également, et les sièges, plus larges, s’y couchent davantage qu’en éco. Chacun invente ses petits plus comme les franchises bagages, les prises électriques sur le fauteuil. S’y retrouver pour comparer l’offre des uns et des autres demande un solide tableau Excel dans lequel les vacanciers n’ont guère envie de se lancer. Bien sûr, cela ne vaut pas la business ni a fortiori la First mais l’idée générale, c’est que l’on peut économiser un peu sur le prix du billet tout en évitant de se coincer en 3ème position centrale dans un rang de 5. Pas le luxe, mais le confort. A étudier de près pour un vol moyen courrier.

Annie Fave

Jeudi 4 Février 2010