vacances pratiques


Version imprimable

Le SoLoMo, un nouveau modèle de touriste !


Il vit Social, Local et Mobile. Lui, c’est le nouveau touriste, identifié par ce terme barbare parce qu’il vit et visite en s’appuyant sur les réseaux Sociaux, en se géoLocalisant et avec tous les accessoires Mobiles possibles et imaginables, du téléphone portable à la tablette en passant par le GPS. On pourrait aussi dire un Geek vacancier mais là, on ira peut être trop loin dans le snobisme du vocabulaire !



Dans un « voyage dans les tendances », le groupe Accor analyse cette tendance du SoLoMo en donnant un exemple, celui d’un couple qui, après une belle promenade dans les rues de Rome, cherche à se restaurer, va à partir de son smartphone (Mo) et d’une application comme Google Maps, Foursquare ou Yelp trouver un endroit plaisant pour terminer en beauté la balade romantique. L’application lui indique plusieurs restaurants à proximité (Lo). Lequel va-t-il choisir ? Certainement celui qui collectionne les avis les plus favorables (So). Et voici nos touristes suivis à la trace puisque désormais les voyageurs en terre inconnue, munis d’une bouteille d’eau et d’un Smartphone, visitent d’abord et avant tout… les réseaux sociaux. « Entre bouche-à-oreille technologique et technique marketing, le SoLoMo est devenu incontournable », reconnait Accor. Conforté par une étude Google qui souligne que le nombre de voyageurs qui recherchent des informations liées aux voyages via leur appareil devrait croître de 51 % cette année. Et leur colle un nouveau nom, celui de mobinautes.
Sommes-nous des voyageurs vierges de toute influence ? Certainement pas. De là à être observés comme des insectes par des entomologistes patentés, il y a un pas que l’on doit reconnaître avoir franchi. Prévisibles nous sommes, observables encore plus. D’autant qu’en plus que l’humain est un animal sociable qui aime laisser sa trace. C’est ainsi que TripAdvisor, qui a recueilli plus de 50 millions de commentaires, permet chaque mois à 40 millions d’internautes rassurés de faire leur choix, en suivant celui des autres. Le vacancier est connecté et calcule en ligne son itinéraire, enregistre ses préférences et devient à son tour prescripteur. Un consomm’acteur heureux, mais peu solitaire…

Annie Fave


Jeudi 11 Octobre 2012