vacances pratiques


Version imprimable

Le Routard aux oubliettes ?




Le bon vieux guide de voyage papier est-il voué à disparaître ? C’est ce que laisse penser l’avènement des Tom-Tom, I Pod, Blackberry et autres nouveaux supports mobiles de communication. Il suffit désormais de se connecter sur Internet pour télécharger toutes les informations nécessaires à la découverte d’une ville et déambuler, casque sur les oreilles, dans la destination de ses rêves.

Grâce aux contenus proposés sur la toile, on peut désormais télécharger, d’un simple clic, toute l’histoire d’une grande capitale, des monuments incontournables aux anecdotes en passant par les adresses des restaurants branchés. Des sites comme Citizeum ou Podioguide surfent sur cette tendance en proposant des contenus gratuits à consulter sur l’écran de son téléphone ou à écouter sur son baladeur. Ces plateformes ont pour ambition d’instaurer un «tourisme nouvelle génération». Comme si le guide papier était devenu ringard, à reléguer aux rayons des bibliothèques. Certes, il est beaucoup plus facile de visiter une ville en écoutant les explications de son I Pod, pour se promener la tête en l’air et non plus le nez plongé dans un bouquin. Ces appareils sont aussi légers qu’une plume et peuvent contenir autant d’informations que toute la collection du Routard réunie. La localisation GPS permet de rien manquer d’un site et évite de se perdre dans les dédales des ruelles. Le contenu est facilement réactualisé, sans attendre la parution d’une nouvelle édition.
Du rêve technologique, et on nage en plein Web 2.0, où l’idéal de partage entre la grande communauté des internautes est légion. En effet, tout le monde est mis à contribution pour créer du contenu gratuit, afin d’alimenter la base de données. Mais si les explications sur la Tour Eiffel ou Manhattan se trouvent un peu partout, il est plus difficile de dénicher des guides sur le patrimoine slovène ou des hébergement au Sri Lanka. Et surtout, tout le monde n'a pas le goût ou les moyens de la technologie! Quoiqu'en disent les technophiles, les guides papiers gardent donc de belles années devant eux et se feuilletteront longtemps encore: pour beaucoup, le voyage commence dans le livre avant même le premier pas dans l'avion.

Laury-Anne Cholez
lauryanne@vacancespratiques.com

Lundi 17 Mars 2008