vacances pratiques


Version imprimable

La vie en bleue


Certains de nos parents, plus âgés, regretteront que le drapeau national ne soit brandi par des jeunes qu’à l’occasion d’événements futiles. Et pourtant, une étude réalisée par Campton Bradley Moore en Angleterre démontre que pour beaucoup de voyageurs, le drapeau est l’élément essentiel de l’identité nationale.



Réalisée deux mois avant la coupe du monde, l’étude britannique révèle que le drapeau national reste toujours la meilleure façon de s’identifier à l’étranger. Pour 88% des anglais, le drapeau « est une carte de visite que l’on porte fièrement ». Certes cette théorie sympathique ne supporte pas tous les exemples. La bannière étoilée dans les rues de Bagdad n’apparaît pas aussi attirante que la feuille d’érable en promenade au Québec. Qu’importe les cas extrêmes, l’enquête se veut plus pacifiste et constate que pour 61% des jeunes anglais, « il faut que le drapeau soit un signe de ralliement pour son propre peuple et pour les peuples amis ». De fait, l’histoire est truffée d’images où face à la barrière de la langue, c’est en agitant un drapeau que l’on exprimait sa joie ! On se souvient de ces scènes cocasses en Afrique où une population entière était équipée de drapeaux, immédiatement repris après le passage du Général de Gaulle.
La joie des français hier sur les Champs Elysées n’a pas utilisé d’autres signes que le drapeau tricolore. Preuve que les jeunes savent bien où se trouvent les symboles de la république.

Marcel Lévy
ml@vacancespratiques.com

Jeudi 6 Juillet 2006